Les Chinoises s'embrasent pour l'un des gardiens de la flamme

mardi 12 août 2008 15h57
 

par Andrew Cawthorne

PEKIN (Reuters) - Gracieux, mignon, fier et bien fait sont autant de qualificatifs qui fleurissent sur internet pour qualifier un jeune protecteur de la flamme olympique qui a séduit la Chine et les Chinoises au cours du périple mondial de la torche.

Surnommé "le deuxième Frère sur la droite", du fait de sa position habituelle lors des parcours, le jeune homme croule sous les propositions de mariage mais reste anonyme, les autorités chinoises conservant son identité comme un secret d'Etat.

Regard pétillant, cheveux courts, le nouveau héros national est considéré comme un symbole des valeurs traditionnelles chinoises et souvent comparé à Lei Feng, soldat idolâtré de l'armée de Mao.

Des photos de lui circulent en nombre sur internet et sur les journaux personnels en ligne accompagnées de commentaires débridé: "Nous ne l'aimons pas seulement parce qu'il est beau mais aussi parce qu'il représenté la fierté de la Chine", dit cette bloggeuse.

"Ils l'adorent sous tous les angles, son corps aux proportions idéales (...), son sourire et sa courtoisie vis-à-vis des porteurs de la flamme, ses camarades et le public, et sa détermination à protéger l'esprit olympique", peut-on lire sur une page de l'encyclopédie participative en ligne Wikipedia.

"Les (autres) stars ou idoles n'ont pas ce tempérament pur et vigoureux et n'ont plus aucun intérêt", assène l'un des rédacteurs de la page consacrée au jeune homme.

Mais la popularité du "deuxième frère" et la fierté associée n'est pas un phénomène isolé, les autres gardes ont des surnoms plus évocateurs, dont "le joli chef de file", "la main éblouissante" ou "soupe de nouilles" .

Avec Liu Zhen, version française Patrice Mancino