A Lodève, un candidat invente la machine à serrer les mains

lundi 18 février 2008 19h20
 

TOULOUSE (Reuters) - Candidat (sans étiquette) aux élections municipales de Lodève (Hérault), Pierre Guiraud a inventé la machine automatique à serrer les mains des électeurs, qu'il installe régulièrement sur la voie publique.

Il espère ainsi dépasser son précédent score de 13,7% aux municipales de 1995 dans cette même cité.

"Les week-ends, par exemple, j'installe mon mannequin automatique sur les marchés et, croyez moi, ça marche fort", a expliqué à Reuters ce candidat atypique, ébéniste et admirateur de la tentative politique de Coluche dans les années 1980.

"Coluche ne se prenait pas au sérieux mais il a essayé de faire avancer les choses. Et il a fait bouger des lignes : regardez les Restos du coeur. J'essaie aussi de faire bouger ma ville à la faveur des élections", ajoute Pierre Guiraud.

C'est pour "bouger les lignes" qu'il a fait construire par un de ses amis sculpteur un mannequin grandeur nature équipé d'un bras articulé sur ressort se finissant par une main qu'il s'agit de serrer.

"C'est à l'électeur d'imprimer le mouvement de main désiré. Fort ou doux. Chacun sa conviction. Mon double s'adapte en souriant toujours, une manière de dire qu'il les a compris", dit encore le candidat, qui a installé un panneau près de son sosie: "Pierre Guiraud-Municipales 2008 : Machine à serrer les mains. En cas d'absence, serrer ici".

"Je n'ai eu aucune difficulté à trouver mes 29 colistiers. Et nous avons un programme tout à fait concret et réaliste", indique Pierre Guiraud, qui se présente face au maire sortant UMP, Robert Lecou et à une conseillère régionale PS Marie-Christine Bousquet.

"Samedi dernier, il y a même eu la queue à un moment pour me serrer la main. J'en ai profité pour aller à l'autre bout du marché serrer d'autres mains. Je suis le seul à pouvoir être au four et au moulin en pleine campagne électorale", plastronne-t-il.

Nicolas Fichot

 
<p>Candidat sans &eacute;tiquette aux &eacute;lections municipales de Lod&egrave;ve, dans l'H&eacute;rault, Pierre Guiraud a invent&eacute; la machine automatique &agrave; serrer les mains des &eacute;lecteurs, qu'il installe r&eacute;guli&egrave;rement sur la voie publique. /Photo d'archives/REUTERS/Jason Lee</p>