"L'homme araignée" français devant un juge new-yorkais

mercredi 11 juin 2008 20h01
 

NEW YORK (Reuters) - Alain Robert, un Français connu sous le surnom d'"homme araignée" s'est défendu mercredi devant un tribunal new-yorkais d'avoir encouragé des novices à escalader comme lui des gratte-ciel et il a affirmé que son acte de "libre expression" rendait hommage à la ville.

Il ne s'agit pas "de l'escalade d'un bâtiment par Alain Robert, il s'agit d'un combat contre le réchauffement climatique", a déclaré Robert à des journalistes à l'issue de sa brève comparution devant un juge.

Robert a escaladé jeudi dernier le gratte-ciel de 52 étages et 348 mètres et, six heures plus tard, un autre homme, Renaldo Clarke, a fait de même devant les caméras de la télévision pour faire prendre conscience des ravages du paludisme.

Les deux hommes ont comparu mercredi devant deux juges différents pour atteinte à la propriété privée et comportement dangereux. Ils sont passibles d'une peine maximum d'un an de prison.

Edith Honan, version française Nicole Dupont

 
<p>Alain Robert, un Fran&ccedil;ais connu sous le surnom d'"homme araign&eacute;e" s'est d&eacute;fendu mercredi devant un tribunal new-yorkais d'avoir encourag&eacute; des novices &agrave; escalader comme lui des gratte-ciel et il a affirm&eacute; que son acte de "libre expression" rendait hommage &agrave; la ville. /Photo prise le 5 juin 2008/REUTERS/Lucas Jackson</p>