Kering-Gucci en recul au T2, le groupe acquiert Ulysse Nardin

mercredi 30 juillet 2014 17h50
 

PARIS, 30 juillet (Reuters) - Kering a fait état mercredi d'une croissance organique stable au deuxième trimestre, malgré une baisse des ventes de Gucci, et d'un tassement de son résultat opérationnel lié à des effets de change négatifs.

Le groupe de luxe, également propriétaire de Bottega Veneta, Saint Laurent ou Puma, a annoncé avoir signé un accord pour acquérir la totalité du capital d'Ulysse Nardin, prestigieux horloger suisse qui compte parmi les dernières manufactures indépendantes du pays et dont les ventes sont estimées à plus de 200 millions de francs suisses.

Les ventes de Kering ont totalisé 4,747 milliards d'euros sur les six premiers mois de l'année (en hausse de 1,5% en données publiées), un chiffre en ligne avec les 4,73 milliards du consensus ThomsonReuters I/B/E/S.

A taux de change constants, la croissance organique ressort à 4%, dont 4% pour le seul deuxième trimestre, dépassant légèrement les attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur 3%.

Le résultat opérationnel du groupe recule de 3,9% à 810,2 millions d'euros, un chiffre supérieur aux 798 millions attendus, mais progresse de 6,2% hors impacts défavorables de change liés à la baisse du dollar et du yen face à l'euro.

La marge opérationnelle cède 90 points de base à 17,1%, sous la pression d'effets de change négatifs, du ralentissement de Gucci et des contre-performances de l'équipementier sportif Puma, qui a vu son résultat opérationnel divisé par plus de deux.

Kering dit envisager une amélioration de ses performances opérationnelles au second semestre. (Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez)