Seb-Fort recul des résultats au S1, impact change et Russie

jeudi 24 juillet 2014 07h15
 

PARIS, 24 juillet (Reuters) - Seb a annoncé jeudi un recul de plus d'un tiers de son résultat opérationnel d'activité (ROA) au premier semestre, affecté par des effets de change négatifs et par une conjoncture plus difficile que prévu en Russie, en conflit avec l'Ukraine, et au Japon.

Le ROA du groupe a reculé de 33,4% à 91 millions d'euros, après un effet devises négatif de 45 millions d'euros qui reflète principalement la dépréciation du yen, du rouble, du real et du yuan face à l'euro. Le résultat net recule de 52% à 25 millions.

Le chiffre d'affaires du groupe baisse de 0,5% à 1,8 milliard (+4,7% à périmètre et change constants).

Le spécialiste du petit électroménager, qui bénéficie de la croissance de ses marchés asiatiques hors Japon (+11,1% en données organiques), voit également son chiffre d'affaires progresser légèrement en France (+1,4%) mais surtout dans le reste de l'Europe (+7,0%).

Le groupe précise que la forte dégradation du résultat net n'est pas significative au regard du faible poids du premier semestre dans les performances annuelles "et ne saurait être extrapolée sur l'année pleine".

"L'activité du groupe a été partagée entre des marchés plutôt meilleurs qu'attendu, notamment en Europe et en Chine et une conjoncture beaucoup plus difficile que prévu en Russie et au Japon", a précisé Thierry de La Tour d'Artaise, PDG du groupe dans un communiqué.

Pour l'ensemble de l'exercice 2014, Seb, qui contrôle également les marques Moulinex, Calor, Rowenta ou encore Tefal, vise une croissance organique soutenue de ses ventes et une amélioration significative, supérieure à celle de 2013, de son résultat opérationnel d'activité à parités constantes.

Seb a pris en mai dernier le contrôle total de son partenaire indien Maharaja Whiteline.

Le titre Seb a clôturé mercredi à 63,88 euros à la Bourse de Paris. Il cède près de 3% depuis le début de l'année, ce qui ramène sa capitalisation boursière à quelque 3,2 milliards d'euros.

Le communiqué de Seb : www.groupeseb.com/ (Jean-Michel Bélot, édité par Matthias Blamont)