Kering plombé par Puma en 2013, Gucci décélère encore au T4

vendredi 21 février 2014 07h14
 

PARIS, 21 février (Reuters) - Kering a publié vendredi des résultats annuels en baisse, plombés par sa filiale Puma et par la faiblesse des performances de Gucci, son principal centre de profit.

Le groupe de luxe et de mode sportive a vu son résultat opérationnel courant reculer de 3,1% à 1,75 milliard d'euros, sur un chiffre d'affaires de 9,748 milliards d'euros, inchangé en données publiées et en hausse de 4% à taux de change constants.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S était de 1,752 milliard d'euros pour le résultat opérationnel courant et de 9,725 milliards pour le chiffre d'affaires.

Gucci, la marque phare du groupe, qui pèse pour 65% du résultat opérationnel, a vu sa croissance organique tomber à 0,2% au quatrième trimestre, après seulement 0,6% au trimestre précédent, finissant l'année sur une hausse limitée à 2,2%.

Son résultat opérationnel est quasiment stable (+0,5%) à 1,131 milliard d'euros.

Bottega Veneta, deuxième pilier des marques de luxe de Kering, a ralenti la cadence à 13,4%, après 16% au trimestre précédent, tandis que Saint Laurent a décollé avec une croissance de 42% au dernier trimestre.

Puma a encore une fois déçu, avec une nouvelle baisse de ses ventes (-13,2% et -4,7% hors effets de changes) plus marquée qu'attendu au quatrième trimestre.

L'équipementier sportif, qui a accumulé les avertissements sur résultats et voit son salut passer par un retour à ses racines sportives, a vu son résultat opérationnel chuter de 34% à 191,9 millions d'euros et laissé entendre que le redressement de sa rentabilité prendrait du temps.

Le résultat net récurrent part du groupe 2013 recule de 3,1% à 1,229 milliard d'euros, et le dividende proposé est inchangé à 3,75 euros.

Kering dit anticiper, pour 2014, une croissance de son chiffre d'affaires et de son résultat opérationnel courant. (Pascale Denis, édité par Gwénaëlle Barzic)