Thales-Faire des acquisitions n'est pas crucial à ce stade-PDG

mercredi 19 février 2014 19h44
 

PARIS, 19 février (Reuters) - Mener des acquisitions n'est pas crucial à ce stade pour la performance de Thales, a déclaré mercredi son PDG Jean-Bernard Lévy, soulignant que le groupe n'avait pas encore tranché sur l'utilisation de sa trésorerie.

Le groupe affiche une trésorerie nette de 1,66 milliard d'euros à la fin 2013 grâce à sa participation de 35% dans le groupe de construction navale militaire DCNS et à l'amélioration de son cash-flow libre.

Thales a augmenté son dividende de 27% à 1,12 euro par action au titre de l'exercice écoulé, portant le ratio de distribution de 30% à 35% de son résultat net ajusté.

Jean-Bernard Lévy a dit lors d'une conférence téléphonique que le groupe pourrait continuer à rétribuer les actionnaires en augmentant à nouveau le ratio de distribution ou en procédant à des rachats d'actions ou encore en utilisant sa trésorerie pour des acquisitions.

"Je ne crois pas que pour Thales les acquisitions sont cruciales pour sa performance actuelle", a-t-il expliqué, soulignant que le cas échéant, le groupe privilégierait les marchés émergents et le secteur civil. (Cyril Altmeyer et Tim Hepher, édité par Dominique Rodriguez)