BNP plombée au T4 par une provision de $1,1 md

jeudi 13 février 2014 07h06
 

PARIS, 13 février (Reuters) - BNP Paribas a vu ses comptes du quatrième trimestre lestés par une provision exceptionnelle au montant inattendu de 1,1 milliard de dollars liée au régime de sanctions prises par Washington à l'encontre de plusieurs pays dont l'Iran.

La deuxième banque de la zone euro par la capitalisation boursière derrière l'espagnole Santander estime cependant que la vague de régulation du secteur à l'échelle du Vieux continent est terminée et met la touche finale à un nouveau plan stratégique triennal dont les contours seront dévoilés le 24 mars.

BNP Paribas se fixe pour principal objectif d'afficher une rentabilité des fonds propres supérieur ou égale à 10% en 2016. Au cours de la période 2014-2016, le groupe prévoit également de faire progresser ses revenus de 10% en déployant ses efforts autour de cinq grands axes stratégiques.

Au titre du quatrième trimestre, BNP voit son résultat net dégringoler de 75,5% à 127 millions d'euros tandis que le produit net bancaire progresse de 1,8% à 9,56 milliards. Les comptes intègrent également une dépréciation d'écart d'acquisition (goodwill) du réseau italien BNL à hauteur de 186 millions d'euros.

Le groupe proposera un dividende de 1,5 euro par action, stable d'un an sur l'autre et qui représente pour 2013 un taux de distribution des bénéfices de 40,8%.

Au cours d'une interview accordée à Reuters Insider, le directeur financier Lars Machenil a déclaré que la banque souhaitait porter son taux de distribution à environ 45% dans le cadre du plan stratégique du groupe.

(Matthias Blamont, Lionel Laurent, édité par Jean-Michel Bélot)