urgent-Danone revoit en baisse ses objectifs à cause de l'Asie

mercredi 16 octobre 2013 07h38
 

PARIS, 16 octobre (Reuters) - Danone a révisé en baisse ses prévisions de résultats 2013 à la suite d'une fausse alerte sur la qualité du lait infantile de son fournisseur Fonterra, mais s'est dit néanmoins confiant dans sa capacité à redresser la situation en Asie.

Le groupe agroalimentaire annonce désormais que la croissance des ventes comprise entre 4,5% et 5%, une marge opérationnelle courante en baisse de 80 point de base et un free cash-flow compris entre 1,5 et 1,6 milliard d'euros hors éléments exceptionnels.

Danone tablait jusqu'à présent sur une croissance de son chiffre d'affaire d'au moins 5% en données comparables, une baisse de sa marge opérationnelle courante de 50 points de base à 30 points de base en données comparables, un free cash flow autour de 2 milliards d'euros hors éléments exceptionnels.

Le chiffre d'affaires du groupe agroalimentaire au troisième trimestre ressort à 5.259 millions d'euros, sous le consensus de 5.399 millions des analystes avec une croissance organique de 4,2% inférieure aux 4,8% attendus.

Dans la nutrition infantile, le groupe a comme prévu pâti des rappels de produits en raison d'une fausse alerte au botulisme dans des lots de lait infantile de son fournisseur néo-zélandais Fonterra, distribués en Asie. (voir )

Cet événement a causé une perte de chiffre d'affaires estimée à 170 millions d'euros sur le trimestre, amenant le pôle à afficher une croissance négative de ses ventes de 8,6%.

Les plans de redémarrage des ventes sont à l'÷uvre dans les pays concernés "et produisent leurs effets, efficacement mais très graduellement", lit-on dans le communiqué de Danone.

Le groupe estime que l'affaire Fonterra aura des conséquences significatives sur ses résultats 2013, avec une perte de chiffre d'affaires estimée à 350 millions d'euros, une perte de marge estimée à 280 millions d'euros, dont 170 millions d'euros comptabilisés en éléments non-courants, et une perte de free cash-flow estimée à 300 millions d'euros. (Noëlle Mennella, édité par Jean-Michel Bélot)