PPR ralentit fortement au T1 dans le luxe, Puma en baisse

jeudi 25 avril 2013 17h52
 

PARIS, 25 avril (Reuters) - PPR a nettement ralenti la cadence dans le luxe au premier trimestre, avec des ventes qui ont pâti de la crise en Europe, d'une baisse des flux touristiques et d'une moindre croissance en Chine, tandis que la baisse s'est poursuivie chez l'équipementier sportif Puma .

Le groupe, bientôt rebaptisé Kering, a vu ses ventes totaliser 2,365 milliards d'euros, signant une croissance de 1% et de seulement 3% à taux de change constants, un chiffre inférieur aux attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur 6%.

Dans le luxe, la croissance de Gucci, la marque phare du groupe, a été divisée par trois, tombant à 4%, alors que les analystes s'attendaient à 6%, après +8,2% au quatrième trimestre 2012 et +12% un an auparavant.

Le ralentissement est également marqué chez Bottega Veneta, où la croissance a été divisée par deux, à 9%, après 14% au quatrième trimestre 2012 et une base de comparaison élevée (+18%) un an auparavant.

L'équipementier sportif Puma, plombé par la crise en Europe, a quant à lui vu ses ventes poursuivre leur recul (-2,3%).

Dans un environnement incertain "essentiellement en Europe", PPR dit rester attentif à la maîtrise de ses coûts et à la préservation de ses marges brutes". (Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez)