PPR-BV et YSL brillent au T1, Gucci ralentit et la Fnac résiste

mercredi 25 avril 2012 17h58
 

PARIS, 25 avril (Reuters) - PPR a fait état mercredi d'une nette hausse de ses ventes au premier trimestre, portées par une brillante performance de ses griffes de luxe Bottega Veneta et Yves Saint Laurent, tandis que la Fnac a fait preuve d'une relative résistance.

Le groupe propriétaire de Gucci, Yves Saint Laurent, Puma , Fnac et Redcats, a vu ses ventes progresser de 15,4% à 3,258 milliards d'euros au cours des trois premiers mois de l'année. A taux de change constants, la progression ressort à 7,9%.

Très attendu après un fort ralentissement au quatrième trimestre 2011, Gucci, fleuron des marques de luxe du groupe (la griffe pèse pour la moitié de la rentabilité) a vu sa croissance organique légèrement décélérer d'un trimestre à l'autre, à 11,6%, après 12,2% au 4e trimestre 2011 et 18,7% sur l'ensemble de 2011.

La croissance de la griffe florentine est cependant supérieure aux attentes des analystes qui tablaient en moyenne une hausse d'environ 10% seulement.

Le pôle mode et maroquinerie de LVMH a lui aussi vu sa croissance organique ralentir au premier trimestre (+12%).

Mais les plus fortes hausses reviennent à Bottega Veneta, la pépite du cuir tressé, et à Yves Saint Laurent, dont les ventes ont grimpé de 33% et 40% respectivement, après des taux de croissance déjà explosifs (de plus de 30%) en 2011.

La Fnac a fait preuve d'une relative résistance (ventes en repli de 0,8% à données comparables), dans un contexte économique morose en France et en Europe et un environnement concurrentiel particulièrement rude.

Puma a quant à lui publié mercredi matin des résultats en demi-teinte, avec une hausse de ses ventes limitée à 3% en raison d'une baisse de ses ventes de chaussures de performance dans les marchés matures. (voir )

Les comptes 2011 ne comprennent plus les chiffres de Redcats, la filiale de vente à distance de PPR, ni ceux de la Fnac en Italie, ces actifs étant destinés à être vendus et pouvant, au regard des normes comptables, être déconsolidés du périmètre.   Suite...