RBS - Perte au T2, sous le coup de la Grèce et l'Irlande

vendredi 5 août 2011 08h39
 

LONDRES, 5 août (Reuters) - Royal Bank of Scotland (RBS.L: Cotation) a accusé une perte imposable de 678 millions de livres (783 millions d'euros) au deuxième trimestre sous le coup de dépréciations passées sur la Grèce et sur l'Irlande.

Cette perte se compare au bénéfice avant impôts de 1,17 milliard de livres dégagé il y a un an.

Le total des dépréciations sur mauvaises créances a atteint près de 2,3 milliards de livres, contre deux milliards au premier trimestre 2011 et 2,5 milliards au deuxième trimestre 2010.

RBS a passé une dépréciation de 733 millions de livres sur son portefeuille de titres de dette souveraine grecque et une charge de 1,25 milliard de livres sur les activités de sa filiale irlandaise Ulster Bank, soit à peine moins que la dépréciation passée au premier trimestre sur ce même actif.

Le bénéfice de RBS, détenu à 83% par l'Etat britannique depuis la crise financière, a également été affecté par une provision de 850 millions de livres prise pour couvrir les coûts de remboursement de clients ayant potentiellement trop payé pour certaines polices d'assurance.

(Sudip Kar-Gupta et Steve Slater, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Gilles Guillaume)