SocGen sous les attentes au T2 à cause des dépréciations

mercredi 1 août 2012 07h05
 

PARIS, 1er août (Reuters) - La Société générale a fait état mercredi d'une contraction de son résultat net plus prononcée qu'attendu par le marché au deuxième trimestre en raison de dépréciations dans ses activités en Russie et dans la gestion d'actifs.

La banque française, qui avait il y a tout juste un an abandonné ses objectifs financiers pour 2012 à cause de la crise de la zone euro, explique dans un communiqué avoir passé une dépréciation de 200 millions d'euros sur sa filiale américaine de gestion TCW et une autre de 250 millions sur sa filiale russe Rosbank.

Son résultat net pour le deuxième trimestre a du coup reculé de 42% à 433 millions d'euros. Le consensus établi par la rédaction de Reuters tablait sur un bénéfice net de 678 millions.

Sur la période, ses revenus ont baissé de près de 4% tandis que ses provisions pour risque de crédit ont reculé de plus de 30%.

La banque indique aussi être confiante pour atteindre un ratio de fonds propres "core tier one" compris entre 9% et 9,5% à l'horizon de fin 2013 sous les nouvelles normes prudentielles de Bâle III, et ce sans appel au marché.

A la Bourse de Paris, l'action SocGen a clôturé mardi en baisse de 3,61% à 18,01 euros. Depuis le début de l'année, elle a gagné 4,7%, surperformant l'indice bancaire européen, pour sa part en repli de 0,83%. (Matthieu Protard, édité par Dominique Rodriguez)