INTERWIEW Nissan espère signer 7 contrats "électriques" en 2009

jeudi 26 mars 2009 16h03
 

PARIS, 26 mars (Reuters) - L'alliance Renault-Nissan (RENA.PA: Cotation)(7201.T: Cotation) espère signer encore cinq contrats fermes ayant trait au développement du véhicule électrique en Europe cette année, après avoir remporté deux marchés au Portugal et à Monaco, a déclaré jeudi un dirigeant du constructeur automobile japonais.

"En 2009, je dirais qu'il y aura au moins cinq nouveaux accords sur le véhicule électrique. Nous constatons qu'il y a un appétit grandissant, la confiance liée à un nouveau 'business model' donne des ailes aux municipalités", a souligné Eric Nicolas, vice-président du conseil d'administration de Nissan (7201.T: Cotation), au cours d'une interview accordée à Reuters.

Le troisième constructeur nippon, dont le français Renault (RENA.PA: Cotation) contrôle 44%, signait jeudi un accord ferme avec les autorités de Monaco en vue de déployer un dispositif de "mobilité électrique" dans la principauté à partir de 2011.

Nissan fournira des automobiles et du savoir-faire à la municipalité de Monte-Carlo, laquelle investira en retour dans des infrastructures dédiées.

Eric Nicolas a également affirmé que Nissan tiendrait ses objectifs de réduction de stocks au titre de l'exercice 2008-2009 pour faire face au retournement des marchés automobiles mondiaux observé depuis l'été 2008.

Sur l'exercice qui s'achève au 31 mars, l'entreprise espère ramener ses invendus à 480.000 véhicules. Ils atteignaient 720.000 à fin novembre 2008.

Nissan anticipe une perte opérationnelle annuelle de 180 milliards de yens (1,34 milliard d'euros) et va supprimer 20.000 postes dans le monde.

Le dirigeant a également indiqué que Nissan éprouvait toujours des difficultés en Russie, marché jugé "complètement plombé."

(Matthias Blamont, Helen Massy-Beresford, édité par Jean-Michel Bélot)