BPCE ne sollicitera pas le deuxième LTRO de la BCE-président

vendredi 24 février 2012 08h11
 

PARIS, 24 février (Reuters) - Le groupe bancaire BPCE (Banque populaire - Caisse d'épargne), maison-mère de Natixis , ne sollicitera pas la deuxième opération exceptionnelle de refinancement à trois ans de la Banque centrale européenne prévue fin février, a déclaré vendredi François Pérol, le président du directoire de la banque.

"A la fin de l'année dernière, parce que le contexte était très chahuté, on a utilisé le premier appel d'offres de la BCE pour des raisons de sécurité", a dit François Pérol sur la radio BFM Business. "On n'aura pas du tout besoin d'utiliser l'appel d'offres suivant."

Pour aider les banques européennes confrontées à des problèmes de refinancement du fait de la crise de la dette en zone euro, la Banque centrale européenne a décidé en décembre dernier de lancer une opération de refinancement à trois ans ('long term refinancing operation' ou LTRO).

Les banques avaient à cette occasion sollicité près de 500 milliards d'euros.

La BCE a prévu de lancer une nouvelle opération de liquidité le 29 février pour soutenir le système bancaire européen. Selon la dernière enquête de la BCE, les banques pourraient emprunter à cette occasion près de 500 milliards d'euros. (voir )

La banque BPCE, qui a dégagé l'an dernier un bénéfice net de 2,6 milliards d'euros, est la première banque française à déclarer qu'elle n'ira pas au guichet de la BCE pour la deuxième opération LTRO.

Lire aussi :

* Natixis fait mieux que prévu au T4 en dépit de la BFI

* Le POINT sur l'actualité des banques (Matthieu Protard, édité par Wilfrid Exbrayat)