Grèce et cessions dans la BFI plombent le T4 de BNP Paribas

mercredi 15 février 2012 07h02
 

PARIS, 15 février (Reuters) - BNP Paribas a annoncé mercredi un bénéfice net divisé par deux au quatrième trimestre, à 765 millions d'euros, en raison notamment d'un nouveau provisionnement sur la Grèce et d'une nette contraction de ses bénéfices dans la banque de financement et d'investissement du fait de la crise de la zone euro.

La banque française indique dans un communiqué avoir passé une charge supplémentaire de 639 millions d'euros dans ses comptes du dernier trimestre 2011 sur la dette publique grecque, portant à 75% son provisionnement sur la Grèce.

Les résultats de BNP Paribas se révèlent toutefois supérieurs aux attentes des analystes interrogés par la rédaction de Reuters dans la mesure où ces derniers tablaient en moyenne sur des pertes plus importantes dans les activités de marchés et d'investissement, à l'image de ce qui est ressorti des résultats de Deutsche Bank. (voir )

BNP Paribas, qui va verser un dividende en baisse à 1,20 euro par action, estime également avoir atteint avec six mois d'avance les objectifs de recapitalisation fixés par les régulateurs européens, avec un ratio de fonds propres de 9,6% à fin 2011.

L'Autorité bancaire européenne (ABE) a en effet exigé des banques européennes qu'elles atteignent 9% de fonds propres à fin juin 2012.

Dans la BFI, où la banque a subi pour 510 millions d'euros de pertes sur des cessions de dettes souveraines au T4, BNP Paribas table pour cette année sur de nouvelles charges exceptionnelles de 850 millions d'euros liées à des cessions d'actifs et à la restructuration de ses activités.

A la Bourse de Paris, avant l'annonce de ces résultats, l'action BNP Paribas a terminé en repli de 2,36% à 33,51 euros.

Depuis le début de l'année, le titre a progressé de 10% après avoir chuté de 36% en 2011. (Matthieu Protard, édité par Benjamin Mallet)