M6-Léger mieux au T3, le marché publicitaire toujours incertain

mardi 28 octobre 2014 17h51
 

PARIS, 28 octobre (Reuters) - M6 a fait état mardi de résultats en légère amélioration au troisième trimestre grâce à la stabilisation de ses recettes publicitaires mais reste prudent quant à l'évolution du marché dans un contexte toujours dégradé.

Sur la période de juillet à septembre, le groupe de télévision, qui contrôle entre autres les chaînes gratuites M6, W9 et 6Ter, a enregistré une hausse de 1,0% de ses revenus publicitaires après deux trimestres consécutifs de repli.

Si les revenus de ses chaînes gratuites sont restés stables, M6 a principalement profité de la forte progression des vidéos publicitaires sur ses sites internet.

Au total, le chiffre d'affaires global de la filiale de RTL Group affiche une progression de 0,8% à 264,1 millions d'euros, également soutenu par la hausse des revenus de son pôle de vente à distance Ventadis après l'acquisition en début d'année de Best of TV, spécialisé dans le téléachat.

En dépit de ce léger redressement, M6 qui connaît des performances d'audience contrastées avec le démarrage en demi-teinte de son nouveau divertissement à gros budget "Rising Star", se montre réservé quant à l'évolution du marché publicitaire.

"Dans un contexte économique toujours très incertain et un marché TV sous contraintes, le groupe demeure prudent quant aux perspectives publicitaires", explique M6 dans un communiqué.

Le groupe de télévision, dont 60% environ des revenus proviennent de la publicité, fait face comme ses concurrents à une conjoncture économique morose qui pèse sur les dépenses des annonceurs alors que l'offre de chaînes gratuites en France s'est démultipliée ces dernières années.

L'agence ZenithOptimedia, filiale de Publicis table sur un recul de 1,0% des dépenses publicitaires à la télévision en France sur l'ensemble de 2014.

Face à ce contexte difficile, M6 a poursuivi ses efforts de réduction de coûts, signant au troisième trimestre un résultat opérationnel courant de 28,9 millions d'euros, en progression de 2,2%, en dépit des pertes de plus de deux millions subies par son club de football des Girondins de Bordeaux.   Suite...