Veolia-Les déchets ont pesé en 2012, poursuite du désendettement

jeudi 28 février 2013 07h27
 

PARIS, 28 février (Reuters) - Veolia Environnement a publié jeudi des résultats 2012 freinés par la crise européenne, qui pèse sur son activité propreté, mais le groupe est en avance sur son programme de cessions et de désendettement.

Le numéro un mondial du traitement de l'eau et des déchets a précisé dans un communiqué que son endettement financier net devrait s'établir entre 8 et 9 milliards d'euros à fin 2013, contre moins de 12 milliards visés précédemment, avec un endettement financier net ajusté compris entre 6 et 7 milliards.

Veolia, qui subit également une érosion de ses marges dans l'eau en France sous la pression des municipalités, a également confirmé ses objectifs d'économies et de croissance organique de ses ventes supérieure à 3% par an après 2013.

Après avoir accusé une perte de 490 millions d'euros en 2011 en raison de lourdes dépréciations d'actifs, le groupe a enregistré en 2012 un bénéfice de 394 millions d'euros.

Son bénéfice net récurrent part du groupe atteint 60 millions (contre 195 millions), son résultat opérationnel récurrent 1.194 millions (-23,4%) et son chiffre d'affaires 29,4 milliards (+3,0%).

Selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes attendaient en moyenne un résultat net part du groupe de 358 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 29,3 milliards.

Le groupe propose comme prévu un dividende de 0,70 euro par action au titre de 2012, stable par rapport à celui versé au titre de 2011, et envisage de maintenir ce niveau au titre de 2013. (Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot)