BNP Paribas - Résultat net T2 en baisse de 34%

mercredi 6 août 2008 07h00
 

PARIS, 6 août (Reuters) - BNP Paribas annonce mercredi un bénéfice net en recul de 34% pour le deuxième trimestre sous l'impact de dépréciations liées à son exposition aux rehausseurs de crédit, un secteur ébranlé par la crise financière, mais aussi de l'absence de plus-values significatives.

Le résultat net, part du groupe, s'élève a 1.505 millions d'euros, soit légèrement plus que les 1.477 millions anticipé en moyenne par les analystes interrogés par Reuters.

Celui de la période comparable de 2007, d'un montant de 2.282 millions d'euros, intégrait 349 millions de plus-values.

La crise des marchés du crédit a eu un impact net de 586 millions d'euros dans les comptes du deuxième trimestre 2008. L'essentiel (457 millions de dépréciations et 85 millions de provisions spécifiques) concerne l'exposition de la banque aux "monolines". S'y s'ajoute une provision de 44 millions sur le portefeuille d'investissement de la filiale américaine BancWest.

Le résultat brut d'exploitation accuse un repli de 20,8%, à 2.665 millions d'euros, soit un peu plus que les 2.626 millions escompté par le consensus.

Il traduit une évolution des revenus comme des coûts nettement supérieure aux anticipations du marché. Les premiers ont vu leur recul limité à 8,5% (à 7.517 millions contre 7.173 millions attendu) et les seconds sont restés quasi stables à 4.852 millions, alors que le consensus les prévoyait à 4.543 millions.

La baisse des revenus est surtout à mettre au compte de la banque de financement et d'investissement, même si celle-ci a fait nettement mieux que les prévisions : 1.852 millions d'euros (1.406 millions attendu), soit 24,5% de moins que le record enregistré au deuxième trimestre 2007 mais 41% de plus qu'au premier trimestre 2008.

La charge du risque a été multipliée par plus de 2,5 à 662 millions d'euros (600 millions attendu). Outre la provision spécifique sur les rehausseurs de crédit, elle intègre une forte hausse des dotations chez la filiale américaine BancWest et une charge significative dans le métier crédit à la consommation du fait de son développement dans les pays émergents mais aussi de la détérioration de l'environnement économique en Espagne.

Le ratio Tier One de BNP Paribas s'élevait 7,6% à fin juin, inchangé par rapport à celui du premier trimestre 2008. /YLG

(Yann Le Guernigou, édité par Benjamin Mallet)