France Télécom - MBO +2,8% au T1, objectifs 2008 confirmés

mercredi 7 mai 2008 07h34
 

 PARIS, 7 mai (Reuters) - France Télécom FTE.PA. Résultats
consolidés du premier trimestre de l'exercice 2008.
 (En millions d'euros, sauf indication contraire)
 Marge brute opérationnelle (MBO)  4.790  c.  4.657   (+2,8%)
 Taux de MBO (%)                   36,8%  c.  36,3%   
 Chiffre d'affaires               13.027  c. 12.844   (+1,4%)
 
 Chiffre d'affaires par segment (en millions d'euros)
 Communications personnelles      7.064  c. 6.931 
 Communications résidentielles    5.649  c. 5.574 
 Entreprises                      1.902  c. 1.890  
 NOTE - Les analystes interrogés par Reuters Estimates
anticipaient en moyenne un Ebitda de 4.720 millions d'euros et
un chiffre d'affaires de 12.432 millions.
 Le groupe confirme ses principaux objectifs financiers pour
2008, à savoir un cash flow organique de plus de 7,8 milliards
d'euros dont il se réserve la possibilité de redistribuer plus
de 45% aux actionnaires. Il précise en outre que son dividende
2008 sera supérieur à celui de 1,30 euro qui se sera versé au
titre de 2007.
 Il réaffirme aussi conserver à moyen terme un ratio dette
nette/MBO inférieur à 2 - son niveau depuis la fin 2007 - "dans
les conditions actuelles du marché".
 "Dans ce contexte, les conditions sont aujourd'hui réunies
pour que le groupe puisse participer à la consolidation
européenne du secteur, dans le strict respect de ses engagements
à maintenir notamment sa politique de dividende et un ratio
d'endettement cohérent avec ses objectifs à moyen terme",
précise le P-DG du groupe Didier Lombard dans un communiqué.
 Le directeur financier Gervais Pellissier a réaffirmé lors
d'une conférence téléphonique que France Télécom n'avait pas
entamé de négociations avec TeliaSonera TLSN.ST en vue d'un
rapprochement. 
 Le groupe avait justifié une semaine auparavant son intérêt
pour l'opérateur nordique par la nécessité d'accroître sa taille
au moment où des géants comme Google (GOOG.O: Cotation) et Apple (AAPL.O: Cotation)
cherchent à tirer des revenus sur les réseaux télécoms. /CA
 (Cyril Altmeyer)