Dexia - Résultat net T4 en baisse de 25,3%

vendredi 29 février 2008 07h13
 

PARIS, 29 février (Reuters) - Dexia (DEXI.BR: Cotation) a annoncé vendredi un bénéfice net, part du groupe, en baisse de 25,3% pour le quatrième trimestre 2007, sous l'impact de dépréciations liées à la crise des marchés du crédit chez sa filiale américaine FSA, spécialisée dans le réhaussement de crédits, et sur son propre portefeuille d'investissement.

A 587 millions d'euros, il est ressorti néanmoins nettement au-dessus des attentes des analystes interrogés par Reuters (338 millions).

Retraité des éléments exceptionnels, le bénéfice net du trimestre a progressé de 14,2% à 603 millions d'euros, un montant là aussi nettement supérieur aux 477 millions attendus en moyenne par le consensus.

Dans un communiqué, la banque franco-belge fait état en outre d'un résultat brut d'exploitation (RBE) de 775 millions d'euros sur une base sous-jacente (+13,3%), soit sensiblement plus que les 684 millions anticipés.

Le coût du risque s'est élevé à -60 millions d'euros sur le trimestre, contre -44 millions prévu par les analystes.

Le premier métier du groupe, le financement des collectivités locales, a dégagé au quatrième trimestre un résultat net hors exceptionnel de 334 millions d'euros (313 millions attendu). Celui de l'activité banque de détail s'est élevé à 150 millions d'euros (151 millions anticipé).

Quant au pôle trésorerie et marché des capitaux, il a dégagé un résultat net positif de 80 millions d'euros - alors qu'il était attendu en perte de 11 millions d'euros - malgré des dépréciations de 75 millions d'euros sur la partie du portefeuille de "credit spreads" de la banque utilisée à des fins de trading.

Celles-ci ont été compensées en partie par une forte augmentation des opérations de trésorerie, Dexia indiquant avoir bénéficié sur la période, marquée par de fortes tensions sur le marché monétaire, de son "accès aisé à la liquidité".

Sur l'ensemble de 2007, le bénéfice net, part du groupe, de Dexia a reculé de 7,9% à 2.533 millions d'euros.   Suite...