Eiffage - Résultat net de 1 milliard d'euros en 2007

jeudi 28 février 2008 18h14
 

 PARIS, 28 février (Reuters) - Eiffage. Résultats
consolidés de l'exercice 2007.
 (En millions d'euros, sauf indication contraire)
 Résultat net, PDG      1.000  c.    377  (multiplié par 2,7)
 Opérationnel courant   1.141  c.    963  (+18,5%)
 Chiffre d'affaires    12.596  c. 10.745  (+17,2%)
 Marge brute
 d'autofinancement      1.034  c.    875  (+18,2%)
 NOTE : Selon le consensus Reuters Estimates (en date du 28
février), les analystes attendaient en moyenne un résultat net
de 926 millions d'euros et un résultat opérationnel courant de
1.160 millions.
 Dans un communiqué, le groupe de B-TP et de concessions
souligne que "les succès commerciaux du groupe, notamment dans
les PPP (partenariats public-privé) et les concessions, ont
contribué à l'augmentation du carnet de commandes, en hausse de
12,1% sur l'année 2007, à 9,8 milliards d'euros représentant
près d'un an d'activité des branches travaux".
 "Celui-ci permet d'envisager, pour 2008, une nouvelle
progression du chiffre d'affaires consolidé à 13 milliards
d'euros, dont 11,1 milliards d'euros pour les Travaux et 1,9
milliard d'euros pour les Concessions. Cette prévision prend en
compte l'anticipation d'une conjoncture moins favorable dans
plusieurs pays où le groupe est actif et n'intègre pas de
nouvelles acquisitions."
 Eiffage ajoute disposer "de moyens financiers importants lui
donnant de larges marges de manoeuvre pour saisir les
opportunités que lui offriront les marchés pour développer son
activité et valoriser son action".
 IIl ne donne en revanche aucune indication sur le dividende
qu'il pourrait proposer au titre de 2007.
 Eiffage est engagé dans une bataille judiciaire avec son 1er
actionnaire, l'espagnol Sacyr Vallehermoso SVO.MC, qui détient
près d'un tiers de son capital.
 La cour d'appel de Paris se prononcera le 2 avril sur la
demande de Sacyr d'annuler une décision de l'AMF l'enjoignant de
lancer une offre publique sur Eiffage. Le tribunal de commerce
de Nanterre doit ensuite rendr sa décision le 6 mai sur la
demande de Sacyr d'annuler l'assemblée générale des actionnaires
du groupe français du 18 avril 2007.
 Sacyr est entré début 2006 au capital d'Eiffage, peu après
que celui-ci eut remporté la privatisation d'APRR, deuxième
opérateur autoroutier français. /BM
 (Benjamin Mallet)