CIC - Résultat net PDG 2007 en baisse de 10,6%

jeudi 21 février 2008 17h31
 

 PARIS, 21 février (Reuters) - Groupe CIC. Résultats
consolidés de l'exercice 2007
 (en millions d'euros, sauf mention contraire)
 Résultat net, part du groupe     1.139  c.  1.274 (-10,6%)
 Résultat net par action (euros)  32,16  c.  36,18
 Résultat net global              1.204  c.  1.334
 Résultat d'exploitation          1.389  c.  1.659 (-16,3%)
 Résultat brut d'exploitation     1.509  c.  1.739 (-13,2%)
 Produit net bancaire             4.193  c.  4.354  (-3,7%)
 Frais de gestion                (2.684) c. (2.615) (+2,6%)
 Coût du risque                    (120) c.    (80)
 Mises en équivalence                98  c.    110
 Impôt sur les sociétés            (296) c.   (445)(-33,5%)
 Total du bilan (milliards euros) 250,9  c.  214,3
 Crédits (milliards euros)        109,8  c.   90,3
 Dépôts (milliards euros)          64,8  c.   58,4
 Capitaux gérés et conservés
     (milliards euros)            220,4  c.  209,0
 Capitaux propres                 8.941  c.  7.872
     dont part du groupe          8.475  c.  7.462
 ROE (en %)                        15,6  c.   21,5
 Ratio de solvabilité Tier 1
     (en %)                         8,2  c.    8,9
 NOTE : dans un communiqué, la banque, filiale du Crédit
mutuel Centre Est Europe, précise qu'elle proposera à ses
actionnaires le versement d'un dividende de 4,80 euros par
actions, contre 4,43 euros au titre de 2006, payable en actions.
 Le CIC indique que ses comptes intègrent 180 millions d'euros
de dépréciations sur un portefeuille de titrisations, notamment
de crédits immobiliers, détenu par sa succursale de New York. Ce
portefeuille, d'un montant de 3,9 milliards d'euros, est composé
à 91% d'actifs notés AAA. Son exposition au "subprime" se monte
à 142 millions d'euros.
 Ces dépréciations ont fait plonger de 23,7% les revenus du
pôle financements et marchés, dont le résultat avant impôt est
en retrait de 41%, à 256 millions d'euros. 
 Pour la banque de détail, les revenus ont progressé de 3,1%,
à 2.897 millions d'euros, et les coûts de 3,7%, le résultat
avant impôt augmentant de 3,9% à 820 millions. L'activité a été
tirée par les commissions, en hausse de 10%, et plus
particulièrement les commissions d'assurance (+21%) et
financières (+14%).
 Le résultat avant impôt de la banque privée a progressé de
11%, à 181 millions d'euros, et celui du capital développement
de 43%, à 339 millions.  
 Celui de la banque privée a progressé de 37% à 163 millions
d'euros, et celui du capital développement de 6,8% à 237
millions. Les revenus du pôle "structure et holding" ont été
positifs de 193 millions alors qu'ils étaient négatifs de 14
millions en 2005. 
 Positifs de 193 millions d'euros en 2006, les revenus du
pôle "structure et holding" ont été négatifs de 53 millions l'an
passé, du fait d'une dépréciation sur les obligations
convertibles BPM (Banco popolare di Milano) détenues par le CIC,
dont l'option de convertibilité, considérée comme un instrument
dérivé, doit être inscrite en valeur de marché dans les comptes.
/YLG
 (Yann Le Guernigou)