France Télécom-MBO 2007 supérieure à l'objectif, dividende E1,30

mercredi 6 février 2008 07h30
 

 PARIS, 6 février (Reuters) - France Télécom. Résultats
consolidés de l'exercice 2007.
 (En millions d'euros, sauf indication contraire)
 Résultat net, part du groupe    6.300    c.  4.139
 Dividende net (en euro)          1,30    c.  1,20 
 Résultat d'exploitation        10.799    c.  6.988
 Marge brute opérationnelle
 (MBO)                          19.116    c. 18.539   (+ 3,1%)
 Ratio MBO/CA                   36,1%     c. 35,9%  
 Chiffre d'affaires             52.959    c. 51.702   (+ 2,4%)
 Investissements (Capex)         6.979    c.  6.732   (+ 3,7%)
 Ratio Capex/CA                 13,2%     c. 13,0%  
 Dette nette (en mds)          37.980     c. 42.017   
 Cash flow organique            7.818     c. 7.157   
 NOTE : Les analystes attendaient en moyenne une marge brute
opérationnelle de 18.969 millions, un chiffre d'affaires de
52.951 millions, un taux de MBO de 35,82% et un dividende de
1,28 euro, selon les prévisions actualisées de Reuters
Estimates.
 Dans un communiqué, France Télécom relève son objectif de
cash flow organique pour 2008 à 7,8 milliards d'euros au lieu
d'au moins 7,5 milliards d'euros auparavant.
 L'opérateur précise que cet objectif repose sur une
porusuite de la stabilisation du taux de marge brute
opérationnelle (MBO) - après 36,1% en 2007 et 35,9% en 2006 - et
le maintien du taux d'investissement à environ 13% du chiffre
d'affaires.
 Le groupe fait état d'un ratio dette/MBO de 1,99 à fin 2007,
atteignant avec un an d'avance son objectif de dette/MBO
inférieur à 2 fixé à fin 2008.
 "Le niveau de ratio dette/nette sur MBO sera maintenu, à
moyen terme, à un niveau inférieur à 2 dans les conditions
actuelles de marché", précise le groupe dans un communiqué.
 Le directeur financier Gervais Pellissier a précisé lors
d'une conférence téléphonique que le dividende pour l'exercice
2008 pourrait être supérieur à celui de 1,30 euro par action
prévu pour 2007, soit 45% du cash flow organique, contre une
fourchette de 40 et 45% pour 2007. 
 "La politique d'acquisition restera sélective en visant
principalement des cibles dans des marchés à fort potentiel",
confirme le groupe. /CA
 (Cyril Altmeyer)