Wendel dans le rouge en 2015, hors plus-values, l'ANR progresse

jeudi 31 mars 2016 07h32
 

PARIS, 31 mars (Reuters) - Wendel a fait état jeudi d'une perte nette part du groupe en 2015, hors plus-values de cessions sur ses titres Bureau Veritas, et d'une forte progression de son actif net réévalué (ANR).

La société d'investissement, qui détient 11,6% du capital de Saint-Gobain, a également réaffirmé par le voix de son président du directoire, Frédéric Lemoine, son soutien à une prise de contrôle du suisse Sika par le groupe verrier français.

Depuis qu'il a annoncé en décembre 2014 son intention de prendre le contrôle du chimiste Sika, Saint-Gobain se heurte à l'opposition des dirigeants et actionnaires du groupe suisse.

Frédéric Lemoine a également indiqué, lors d'une conférence téléphonique avec la presse, que Wendel n'avait "absolument pas de projet de cession de titres Saint Gobain ou Bureau Veritas, dont il détient encore 40,5% du capital.

Il a également indiqué que le début de l'année 2016 avait été "bon", en particulier pour l'activité des sociétés récemment acquises comme Constantia Flexibles ou CSP Technologies, dont la croissance organique a été "en ligne avec les 5,5% de 2015".

Le résultat net des activités des sociétés de son portefeuille a progressé de 24,1% à 462,2 millions d'euros.

Le résultat net part du groupe a accusé quant à lui une perte de 146,2 millions d'euros, après une perte de 96,5 millions liée à la cession de Veralia et des dépréciations d'actifs de 235,1 millions, tandis que la plus-value de 727,5 millions réalisée sur la cession de titres Bureau Veritas n'a pas été comptabilisée dans le compte de résultat, conformément à la normes IFRS.

L'actif net réévalué (ANR), principale mesure de la création de valeur d'une société d'investissement, a progressé de 10,7% à 136,4 euros au 31 décembre 2015.

Le dividende proposé progresse de 7,5% à 2,15 euros par action.

Aucune précision n'a été donnée sur une éventuelle mise en Bourse de IHS, opérateur panafricain d'infrastructures de télécom, qui pourrait intervenir entre 2016 et 2019. (Pascale Denis, édité par Julien Ponthus)