Interparfums fait mieux qu'attendu au T4 et revoit sa marge

mardi 26 janvier 2016 06h50
 

PARIS, 26 janvier (Reuters) - Interparfums a fait mieux que prévu au quatrième trimestre 2015, grâce aux performances de Jimmy Choo et Montblanc, ses deux premières marques, et a révisé en légère hausse sa prévision de marge opérationnelle annuelle.

Le concepteur de parfums sous licence a réalisé un chiffre d'affaires de 81 millions d'euros au dernier trimestre, en croissance de 8% en données publiées et de 3,4% à taux de changes constants, portant à 327,4 millions d'euros ses ventes sur l'année, alors qu'il tablait en novembre dernier sur 310 à 320 millions.

Sa marge opérationnelle devrait quant à elle atteindre 12% à 13% au lieu des 11% à 12% attendus, grâce aux effets positifs de la hausse du dollar sur la marge brute et à la maîtrise des dépenses publicitaires.

"Malgré des marchés en net ralentissement en Chine et très difficiles en Amérique latine, Interparfums réalise une bonne année", a déclaré à la presse son PDG Philippe Benacin.

En Chine, les pratiques évoluent "très nettement en faveur des produits de soins et de maquillage, avec des espaces de ventes dédiés au parfums divisés par deux ou trois en dix ans, a-t-il précisé.

Le groupe a cependant tiré son épingle du jeu aux Etats-Unis, son premier marché, où il a progressé de 25% et en Europe de l'Est (+18% sur l'année), avec une bonne performance en Russie malgré la récession qui frappe le pays.

Les meilleures performances annuelles reviennent à Jimmy Choo, sont les ventes ont grimpé de 41%, suivi par Boucheron (Kering ) (+27%), tandis que Lanvin et Van Cleef (Richemont ) ont perdu respectivement 6% et 2%.

Surtout, les ventes de Karl Lagerfeld se sont effondrées (-43%) pour totaliser seulement 10,3 millions d'euros.

Le groupe, qui avait racheté la licence Lagerfeld à l'américain Coty en 2012, nourrissait de grandes ambitions pour la marque. Deux ans après la relance de ses parfums, elle essuie un gros échec commercial.   Suite...