Bourbon résiste bien au S1 mais la fin 2015 sera plus difficile

mercredi 9 septembre 2015 07h00
 

PARIS, 9 septembre (Reuters) - Bourbon a vu sa marge progresser au premier semestre 2015 grâce à des réductions de coûts mais a dit prévoir un second semestre plus difficile en raison de l'impact de la chute des prix du pétrole sur ses contrats.

Le spécialiste des services maritimes pour l'offshore pétrolier et gazier a ainsi confirmé dans un communiqué qu'il tablait pour 2015 sur un chiffre d'affaires ajusté stable ou en légère baisse et sur une légère diminution de son ratio Ebitdar sur chiffre d'affaires, alors que ces deux indicateurs ont progressé au cours des six premiers mois de 2015.

"On sait que le deuxième semestre sera plus difficile que le premier car les conditions de marché n'ont pas évolué (...) Quand un navire sort de contrat et en retrouve un autre, le tarif d'affrètement est plutôt plus bas qu'auparavant", a souligné Christian Lefèvre, le directeur général de Bourbon, lors d'une conférence téléphonique.

Le groupe s'attend à devoir désarmer jusqu'à 35 ravitailleurs de plates-formes dans le courant du second semestre 2015.

Après avoir réalisé ou engagé pour 1,8 milliard de dollars de cessions de navires dans le cadre de son plan stratégique (à comparer avec un maximum de 2,5 milliards annoncé en 2013), Bourbon continuera de travailler à la réduction de sa dette.

Le groupe a enregistré au premier semestre un excédent brut d'exploitation hors loyers coque-nue (Ebidtar) et hors plus-values de 290,4 millions d'euros (+26,0%), ainsi que des ventes de 759 millions (+13,1%). Son ratio Ebitdar sur chiffre d'affaires progresse ainsi de 3,9 points à 38,3%.

Pénalisé notamment par la hausse des loyers des navires en affrètement coque-nue et par un effet de change moins favorable, Bourbon a en revanche vu sa perte nette part du groupe se creuser à 19,2 millions d'euros (-4,8 millions au premier semestre 2014). (Benjamin Mallet, édité par Pascale Denis)