Renault-Bénéfice net triplé, les marges éclipsent la Russie

jeudi 12 février 2015 07h33
 

BOULOGNE-BILLANCOURT (Hauts-de-Seine), 12 février (Reuters) - R enault a fait état jeudi d'un triplement de son bénéfice net en 2014, l'augmentation de la productivité du groupe et une baisse des dépréciations ayant éclipsé les effets de changes négatifs et la crise du marché automobile russe.

Le constructeur automobile a dégagé l'an dernier un bénéfice net, part du groupe, de 1,89 milliard d'euros, contre 586 millions en 2013, et proposera un dividende de 1,90 euro, contre 1,72 euro l'exercice précédent.

Ce bond, malgré une contribution négative de 182 millions d'euros du groupe russe AvtoVAZ, désormais contrôlé par l'alliance Renault-Nissan, reflète la forte amélioration du résultat d'exploitation du constructeur français.

Celui-ci est redevenu positif, à hauteur de 1,1 milliard d'euros contre -34 millions en 2013, grâce notamment à 844 millions de réductions de coûts imputables aux synergies avec les partenaires du groupe et à ses gains de compétitivité en France. Ces effets ont largement compensé un impact des changes négatif à hauteur de 471 millions d'euros.

L'amélioration du résultat d'exploitation s'explique aussi par des charges de restructuration et dépréciations d'actifs inférieures de moitié, 2013 ayant été notamment marquée par des provisions sur l'Iran.

Renault s'est fixé pour 2015 des objectifs similaires à ceux de l'année écoulée, à savoir une hausse de la marge opérationnelle du groupe et de l'automobile grâce notamment à une vaste offensive commerciale (Espace, Kadjar et remplaçante de Laguna). Il vise aussi un free cash flow opérationnel de l'automobile positif, après 1,08 milliard d'euros en 2014. (Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez)