17 février 2011 / 08:06 / il y a 7 ans

LEAD 3 Pernod Ricard confiant pour 2010-2011 mais le titre chute

* ROC +14% à 1.210 millions d'euros au S1

* Bénéfice net courant pdg à 726 millions (+12%)

* ROC 2010-2011 attendu en hausse proche de 7%

par Noëlle Mennella

PARIS, 17 février (Reuters) - Pernod Ricard (PERP.PA) s'est déclaré jeudi "très confiant" pour l'exercice 2010-2011 à la lumière de l'amélioration générale de la conjoncture et de la croissance enregistrée par les pays émergents, la Chine en tête, ce qui n'a pas suffi pour convaincre les marchés.

Le numéro 2 mondial des vins et spiritueux, derrière le britannique Diageo (DGE.L), a relevé sa perspective de résultat opérationnel courant (ROC) pour la totalité de l'exercice 2010-2011 après avoir amélioré sa marge sur le premier semestre.

Pourtant en Bourse l'action du groupe accusait sa plus forte baisse depuis le 3 septembre 2009. Vers 11h15, le titre cédait 3,5% à 68,15 euros, éffaçant ainsi les gains enregistrés depuis le début de l'année (-3% depuis début janvier).

"Pernod a publié des résultats solides, la croissance organique des ventes a été de 7% pour le premier semestre, un peu en dessous de notre prévision de 7,7%. Les espoirs étaient élevés pour ces chiffres et même s'ils sont solides ils peuvent avoir provoqué des déceptions", expliquent les analystes d'Espirito Santo Investment Bank.

DES PRIX REMONTES EN FRANCE AU T1

Dans une interview téléphonique accordée à Reuters, Pierre Pringuet a souligné que Pernod Ricard n'était que faiblement exposé à la hausse des prix des matières premières qu'il utilise à savoir les céréales, à la base de plusieurs alcools, et le verre.

"On a été capable d'améliorer notre taux de marge brute sur le premier semestre, cela prouve bien que nous avons pu répercuter la hausse des prix des matières premières qui sont au demeurant modestes. On estime que cela joue à hauteur de 1% grosso modo", a-t-il dit.

Au cours du premier trimestre 2011 Pernod Ricard passera d'autres hausses de prix en France sur la gamme de ses produits qui va des whiskies (Chivas, Ballantine's, Jameson) au cognac (Martell) en passant par le rhum (Havana Club), les anisés (Ricard) ou les champagnes (Mumm, Perrier Jouët).

"Nous sommes très confiants. 2010-2011 sera l'année du rebond", a déclaré Pierre Pringuet.

Le directeur général s'est montré "particulièrement satisfait" des performances réalisées par le groupe en Espagne, le troisième marché des spiritueux du monde, en observant que le groupe y avait enregistré des ventes stables voire en légère progression, alors que le marché avait baissé de 3 à 4%.

S'agissant de la Chine il a indiqué qu'à moyen terme ce pays "qui est aujourd'hui le deuxième marché du groupe, pourrait rejoindre les Etats-Unis".

Au premier semestre, Pernod Ricard a gagné des parts de marché "un peu partout en Chine sur le cognac et le whisky. Cette part est respectivement de 54% et de 41%, et en valeur c'est encore mieux".

PAS D'ACQUISITIONS MAIS DES INNOVATIONS

Globalement Pernod Ricard, "fera tout" pour continuer à gagner des parts de marché sur le reste de l'année "avec ses investissements marketing et sa politique d'innovation produits" dont les 3/4 continueront à se concentrer sur 14 marques phares.

"En matière d'innovation, Pernod Ricard a plein de projets qui arriveront sur le marché dans les prochaines semaines", a indiqué Pierre Pringuet sans donner de précisions.

Reste qu'après le rachat en 2008 de la vodka suédoise Asolut, qui avait fait flamber sa dette, Pernod Ricard n'envisage plus d'acquisitions.

"Nous ne réaliserons pas d'acquisition. Le groupe a une politique financière très disciplinée. Nous avons donné comme objectif d'être à quatre fois l'Ebitda au 30 juin 2012. Il est à 4,5 fois au 31 décembre. On est donc en très bonne voie pour atteindre cet objectif que nous maintenons", a observé Pierre Pringuet.

Pour l'exercice 2010-2011 Pernod Ricard vise désormais une croissance interne de son ROC "à un niveau proche de +7% pour l'ensemble de l'exercice 2010/2011" alors qu'il tablait jusqu'à présent sur une hausse de près de 6%.

Durant la première partie de l'exercice 2010-2011, Pernod Ricard a enregistré un ROC de 1.210 millions d'euros (+14%) au regard du consensus de 1.182 millions d'euros établi par la rédaction de Reuters.

Son chiffre d'affaires a totalisé 4.282 millions d'euros (4.181 millions d'euros prévus par les analystes), soit une augmentation de 13%.

Celui de la zone Asie/reste du monde a cru de 29% sur cette période, soit une croissance interne de 17% sous l'impulsion de la Chine, de l'Inde et du Vietnam.

La marge brute du groupe a grimpé de 15% à 2.604 millions d'euros grâce à la maîtrise des coûts et à l'évolution favorable des devises.

Le groupe a consacré sur le semestre 23% de son chiffre d'affaires aux investissements publi-promotionnels.

Enfin sa dette nette au 31 décembre 2010 ressort à 9.720 millions d'euros. Sur le semestre, elle a baissé de 864 millions d'euros.

* Le communiqué :

link.reuters.com/jez97r * Les principales données financières du groupe :

link.reuters.com/kez97r

Avec la contribution de Juliette Rouillon, Édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below