21 février 2008 / 09:56 / il y a 9 ans

LEAD 2 Nestlé dépasse les attentes en 2007, le titre bondit

ZURICH, 21 février (Reuters) - Nestlé NESN.VX a enregistré un exercice 2007 supérieur à ses propres prévisions et se montre confiant pour l'avenir en se fixant des objectifs pour la décennie.

Le bénéfice net du géant helvétique de l'agro-alimentaire a progressé de 15,8% à 10,65 milliards de francs suisses alors qu'il était attendu en moyenne à 10,22 milliards. La marge s'est améliorée de 60 points de base à 9,9%.

L'Ebit, attendu à 14,83 milliards, a fait mieux que prévu avec une croissance de 12,9% à 15,02 milliards. La marge a grimpé de 50 points de base à 14%.

Le chiffre d'affaires, en hausse de 9,2% à 107,55 milliards, a également battu le consensus qui le voyait à 107,14 milliards.

La croissance organique a progressé à 7,4% après 6,2% mais elle était anticipée à 7%. La croissance interne réelle (Real Internal Growth - RIG) a reculé moins que prévu à 4,4% alors que les marchés en espéraient 4,2%.

Les augmentations de prix ont contribué pour 3% à la croissance organique alors que les analystes prévoyaient 2,8%. Les acquisitions nettes de cession ont joué un rôle positif à hauteur de 1,4% et les effets de change ont ajouté 0,4%.

"Nestlé a réussi à répercuter la flambée des prix des matières premières", souligne Marco Gulper chez ING alors que son confrère Alex Molloy chez Crédit suisse estime qu'en "agissant très tôt en 2007, les marges n'ont pas été impactées".

AMELIORATION OPÉRATIONNELLE EN EUROPE

"Je ne peux pas dire que nous aurons les mêmes taux de croissance organique en 2008", a déclaré à Reuters le président directeur général Peter Brabeck-Letmathe.

Les prix des matières premières devraient se lisser mais aucun recul n'est attendu avant le second semestre, a-t-il ajouté, faisant écho aux propos de son directeur des finances James Singh qui prévoit des tarifs toujours élevés lors des six premiers mois.

Par zone géographique, l'Europe reste à la traîne avec une croissance organique de 4,2% contre 8,6% outre-Atlantique et 9,6% en Asie, Océanie et Afrique. Toutefois, la marge Ebit a progressé de 30 points de base sur le Vieux Continent et même de 50 points en Amériques, alors que l'Asie, Océanie, Afrique accusaient une dégradation de 30 points.

Le conseil d'administration proposera à l'assemblée générale du 10 avril le versement d'un dividende de 12,20 francs par action au titre de l'exercice écoulé, contre 10,40 francs pour 2006.

Les actionnaires devront également se prononcer sur un fractionnement des actions (split) à hauteur de 1 pour 10 et en cas de feu vert de leur part, les "American Depositary Receipts" (ADR) seront divisés à raison de 2,5.

Nestlé a confirmé par ailleurs ses objectifs de modèle pour les dix années à venir. Il s'agit d'une croissance organique de 5 à 6% par an, d'une progression durable de sa marge Ebit à taux de change constants ainsi que d'une efficacité accrue de son capital investi (ROIC).

En 2007, ce poste s'est amélioré de 100 points de base, à 22,2%, sans le goodwill, et de 50 points avec le goodwill. L'efficacité opérationnelle et la discipline de gestion du capital resteront en tête de l'agenda, ajoute Nestlé.

La pression des coûts représentera toujours un défi en 2008, a averti James Singh mais Nestlé n'entend rien lâcher, prévoyant des économies de 1,3 milliard après 1,5 milliard en 2007, a indiqué Brabeck.

ALCON N'EST PLUS INDISPENSABLE

Les moteurs de croissance revêtiront les atours du luxe. "Les segments Premium continuent de dépasser la progression moyenne des marchés", a souligné le PDG, à l'image de la marque Nespresso qui a enregistré en 2007 une croissance de plus de 42%. Les ventes devraient dépasser le seuil des deux milliards en 2008, a rappelé James Singh.

La banque Wegelin se montre positive dans son fax du matin "BrunCH". Elle estime que le groupe a publié "des résultats brillants au premier coup d'oeil, l'amélioration des marges n'allant pas de soi avec la hausse des prix des matières premières".

Claudia Lenz chez Vontobel souligne de son côté que la croissance et la hausse des marges dans les activités Alimentations et Boissons rendent moins intéressante la participation dans Alcon ACL.N, contrôlé à 75%.

Peter Brabeck-Letmathe n'a pas manqué d'indiquer sur la chaîne de télévision CNBC qu'Alcon "n'a plus besoin de Nestlé et vice-versa". La part de 29% dans L'Oréal (OREP.PA) n'est pas remise en question.

Les marchés applaudissent et, vers 9h30 GMT, le titre bondit de 5,47% à 491,75 francs alors que l'indice des valeurs vedettes .SSMI s'apprécie de 1,82%. L'indice DJ Stoxx .SX3P grimpe de 1,69%. /PS/SK

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below