Vivalis bénéficiaire en 2008 et optimiste pour 2009

mardi 31 mars 2009 19h20
 

PARIS, 31 mars (Reuters) - La société de biopharmacie Vivalis (VLS.PA: Cotation) a publié mardi un exercice 2008 bénéficiaire grâce notamment au quasi-triplement des produits d'exploitation résultant de la progression des revenus de licence conclue avec des groupes pharmaceutiques.

Pour 2009, la société bretonne qui a mis au point un procédé révolutionnaire de fabrication des vaccins, table sur une poursuite de la dynamique de son activité.

Au lieu d'employer des oeufs embryonnés de poule, Vivalis utilise des cellules souches de canard placées dans des bioréacteurs conçus par ses soins ce qui permet de produire davantage de vaccins et à un coût moindre.

Déficitaire de 3,3 millions d'euros en 2007, Vivalis a enregistré l'an dernier un bénéfice net de 0,5 million d'euros. Sa perte d'exploitation a été ramenée de 4,01 millions à 1,5 million, tandis que ses produits d'exploitation sont passés de 3,2 à 8,9 millions. Ses frais de recherche et développement ont augmenté de 52% à 8,2 millions d'euros.

Vivalis a cloturé l'exercice 2008 sur une trésorerie de près de 23 millions d'euros, ce qui lui donne quatre années de visibilité financière. Ce montant n'intègre pas l'aide de six millions accordée par Oseo, dont 3,4 millions devraient être versés au 1er semestre 2009.

En 2008, Vivalis a signé cinq contrats de licences, dont quatre commerciales, sur sa technologie de production de vaccins. La société dispose aujourd'hui d'un portefeuille de 123 brevets délivrés ou en cours d'application.

Parmi les grands groupes partenaires de Vivalis figurent Sanofi-Pasteur (SASY.PA: Cotation), GlaxoSmithKline (GSK.L: Cotation), Merial ou encore Shering Plough.

La société a pour objectif d'avoir une trésorerie supérieure à 20 millions d'euros à la fin 2009. Son ambition est de signer 6 à 7 licences dont 2 commerciales, sachant que depuis le 1er janvier 2009, la société en a déjà signé 4 dont 2 commerciales.

Vivalis entend recruter environ 10 nouveaux collaborateurs en 2009, à 80% dédiés à la R&D, et de construire un nouveau laboratoire à Nantes, à côté de son siège.   Suite...