L'assureur Generali table sur un second semestre difficile

vendredi 31 juillet 2009 18h44
 

MILAN, 31 juillet (Reuters) - Le premier assureur italien, Generali (GASI.MI: Cotation) a dit vendredi s'attendre à un second semestre difficile après un deuxième trimestre apparu satisfaisant en comparaison du premier.

Le bénéfice net du premier semestre s'est établi à 504 millions d'euros, contre 1,460 milliard d'euros au premier semestre 2008 mais conforme à l'estimation moyenne de 501 millions attendue par le marché.

Les chiffres du premier semestre de Generali permettent de déduire que le bénéfice net du deuxième trimestre est en nette augmentation, comparé à celui de 104 millions d'euros du premier trimestre et à la perte réalisée au quatrième trimestre 2008.

Generali précise qu'un rebond d'activité dans l'assurance-vie et une baisse des coûts ont compensé un milliard d'euros de dépréciations.

L'activité assurances générales a été affectée par une hausse des demandes de remboursements de sinistres après le tremblement de terre d'avril à L'Aquila ainsi que des tempêtes en France, en Italie et en Espagne.

"Nous regardons avec confiance l'exercice dans son ensemble pour lequel notre objectif est d'augmenter les primes et leur rentabilité dans l'assurance-vie et de maintenir des marges de base positives dans l'assurance non vie", a déclaré le président du groupe Antoine Bernheim dans un communiqué en disant s'attendre à six nouveaux mois difficiles.

Sur le semestre, le total des primes s'est établi à 34,7 milliards d'euros. Le marché attendait 34 milliards.

Le tremblement de terre de L'Aquila a suscité des demandes d'indemnisation de l'ordre de 200 millions d'euros, soit deux tiers de l'augmentation totale.

La hausse des sinistre a porté le ratio combiné, qui mesure les coûts et les demandes d'indemnisation en pourcentage des primes, à 97,9%, conformément aux attentes, et contre 94,6% il y a un an.

(Nigel Tutt, version française Danielle Rouquié)