October 31, 2008 / 9:13 AM / 9 years ago

LEAD 1 Barclays lève £7,3 mds auprès du Qatar et d'Abou Dhabi

3 MINUTES DE LECTURE

par Steve Slater

LONDRES, 31 octobre (Reuters) - Barclays (BARC.L) lèvera 7,3 milliards de livres sterling (9,3 milliards d'euros) auprès d'investisseurs du Qatar et d'Abou Dhabi, notamment, évitant ainsi de recourir à une aide publique.

La deuxième banque britannique a précisé vendredi qu'elle levait jusqurà 3,5 milliards de livres auprès du cheikh Mansour Bin Zaïed al Nahyan, membre de la famille royale d'Abou Dhabi. Cela pourrait lui permettre d'avoir une participation de 16,3% dans la banque.

Elle lève jusqu'à deux milliards de livres sterling auprès de Qatar Holding et 300 millions auprès de Challenger, un véhicule d'investissement d'un membre de la famille royale du Qatar. Qatar Holding pourrait ainsi détenir 12,7% de la banque et Challenger 2,8%.

Barclays a également publié un point sur son activité pour dire que le bénéfice du groupe sur une période de neuf mois était en "légère hausse".

Barclays enfin veut lever encore 1,5 milliard de livres par la vente d'obligations convertibles à des investisseurs existants et autres.

Barclays a refusé ce mois-ci de solliciter des fonds publics, suivant un dispositif de 400 milliards de livres, et dit qu'elle lèverait des capitaux par la voie privée.

Royal Bank of Scotland (RBS.L), Lloyds TSB (LLOY.L) et HBOS HBOS.L ont convenu de solliciter ce dispositif à hauteur de 37 milliards de livres pour assainir leur bilan mis à mal par la crise financière et se préparer à une récession éventuelle.

Lorsque Londres a annoncé son plan de recapitalisation, Barclays a fait savoir qu'elle comptait lever autour de 6,5 milliards de livres, dont trois milliards à partir de la cession d'actions préférentielles et le reste par vente d'actions ordinaires.

Ces ventes étaient censées porter le ratio de fonds propres central de première catégorie (Tier 1 core) à 8% environ, estiment des analystes, contre 6,3% à l'issue d'une levée de fonds de 4,5 milliards en juillet. Le ratio Tier 1 global sera lui porté à plus de 11% contre 9,1% en juillet.

La banque a ainsi levé des fonds auprès d'investisseurs de Chine, de Singapour, du Japon et du Qatar. En faisant appel au privé, elle compte prendre un avantage compétitif sur ses concurrentes qui auront, au moins pour un temps, l'Etat comme actionnaire. /WYE

Version française Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below