31 octobre 2008 / 07:05 / il y a 9 ans

LEAD 3 Thales - Provision sur l'A400M va peser sur la marge 2008

* Provision de 60 millions d'euros sur l'A400M devrait affecter l'objectif de marge de 7,25% en 2008

* Objectif de croissance des ventes 2008 confirmé

* C.A. neuf mois à 8,3 milliards d'euros, en baisse de 1%

(Actualisé avec commentaire d'analyste §15, cours)

par Matthias Blamont

PARIS, 31 octobre (Reuters) - Thales (TCFP.PA) a confirmé vendredi viser une croissance organique de son chiffre d'affaires de 6% en 2008 mais sa marge opérationnelle devrait être inférieure à celle de 7,25% initialement prévue en raison d'une nouvelle provision, de 60 millions d'euros, relative au retard de l'avion de transport militaire européen A400M.

Le groupe d'électronique de défense, qui présentait ses ventes trimestrielles avant l'ouverture des marchés, pourrait donc afficher une marge d'exploitation d'environ 6,75% cette année. La provision de 60 millions sur l'A400M aurait en effet un impact de l'ordre de 50 points de base sur la marge, selon des analystes.

Thales avait déjà passé deux provisions au premier semestre: une de 20 millions d'euros sur l'A400M et une autre de 45 millions due à des difficultés sur des contrats de transport public.

Le groupe a tenu à rassurer sur sa situation financière et indiqué n'avoir aucun remboursement d'échéances significatives prévu avant décembre 2009 tout en disposant de lignes de crédit bancaires non utilisées d'un montant de 1,5 milliard d'euros.

"Notre structure financière est très solide, nous sommes couverts sur les changes en 2009 sur la base de 1,35 dollar pour un euro et allons poursuivre ardemment nos réductions de coûts", a déclaré Patrice Durand, directeur financier de Thales, au cours d'une conférence téléphonique. Thales oeuvre à la deuxième phase de son plan stratégique "Optimum". Celui-ci prévoit 200 millions d'euros d'économies en année pleine à partir de 2011.

Le développement du futur avion de transport militaire A400M, conçu par Airbus Military, division du groupe européen EADS EAD.PA, a accumulé les écueils ces derniers mois. Ce programme, dont le coût est estimé à quelque 20 milliards d'euros, fait appel à une multitude de partenaires industriels et enregistre à ce jour des délais de livraison d'au mois un an. Thales a été retenu pour fournir le système de gestion de vol (Flight Management System) de l'avion.

Interrogé sur le sujet, Patrice Durand a expliqué que les délais du programme exigeaient une mobilisation des équipes du groupe beaucoup plus longue que prévue et a relégué au second plan la question d'une éventuelle compensation versée par Airbus.

"C'est un dossier complexe. Nous pensons que nous avons des droits à faire valoir mais dans le même temps, si nous voulons que ce programme réussisse, nous avons tout intérêt à travailler main dans la main et jusqu'au bout", a-t-il dit.

Le dirigeant a jugé impossible de communiquer sur le calendrier d'un premier vol, initialement prévu début 2008 et repoussé à de multiples reprises depuis.

FAIBLESSE DE LA DIVISION SECURITE

Thales a publié un chiffre d'affaires en baisse de 1% à 8,3 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de l'année (en hausse de 7% à taux de change et périmètre constants), avec des prises de commandes en progression de 23% à neuf milliards d'euros.

Sur la période juillet-septembre, les ventes marquent une augmentation de 1% à 2,63 milliards d'euros, soit une croissance à taux de change et périmètre identiques de 8%. Tout en mettant en avant dans un communiqué "un environnement économique et financier particulièrement heurté et incertain", l'entreprise a confirmé anticiper une croissance organique de 6% sur l'ensemble de l'année.

Thales a également noté que "l'objectif d'EBIT (résultat opérationnel courant après charges de restructuration) d'au moins 7,25% des revenus sur l'ensemble de l'année 2008 demeur[ait] réalisable", mais seulement avant la prise en charge de la provision liée au dossier A400M.

"Les chiffres du jour, globalement, sont en ligne avec le consensus. Les prises de commandes sont positives avec un book to bill supérieur à 1, notamment dans la sécurité même si nous avons constaté une réduction des ventes au troisième trimestre", fait valoir Yan Derocles, analyste auprès d'Oddo Securities.

Toutes les divisions de Thales ont crû au troisième trimestre à l'exception de la branche Sécurité, en diminution de 8%, conséquence de la faiblesse des revenus tirés des activités de simulateurs civils et des systèmes de transport.

Vers 12h50, le titre Thales recule de 4,2% à 31,05 euros alors que le CAC 40 .FCHI recule de 2,05% au même moment. /MB

(Avec la contribution de Tim Hepher)

Edité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below