LEAD 1 Renault juge prématuré de se prononcer sur le dividende

vendredi 31 octobre 2008 13h27
 

PARIS, 31 octobre (Reuters) - Renault (RENA.PA: Cotation) a jugé vendredi prématuré de se prononcer sur un éventuel ajustement du dividende 2008 et a ajouté qu'une décision sur le sujet serait rendue par l'assemblée générale du constructeur automobile en mai 2009, sur la base d'une recommandation du conseil d'administration.

Au titre de l'exercice en cours, Renault envisage de rétribuer ses actionnaires à hauteur de 4,5 euros par action, une rémunération à comparer à 3,8 euros en 2007.

"La décision du dividende à verser en 2009 est celle de l'assemblée générale des actionnaires, en mai, à partir d'une proposition du conseil d'administration [...] qui interviendra en avril 2009", a déclaré un porte-parole dans un message électronique.

"Cette proposition prendra en considération nos résultats 2008 et la situation du bilan de manière à ce que (ce versement) n'ait pas d'influence sur des décisions stratégiques dont dépend la croissance future de l'entreprise", ajoute le porte-parole.

Cette mise au point intervient alors que l'action Renault marque une forte baisse à la Bourse de Paris vendredi. Le constructeur japonais Nissan (7201.T: Cotation), dont le groupe français contrôle 44%, a fait part de son intention de revoir le montant de son dividende 2008-2009 après avoir réduit ses prévisions de résultat opérationnel annuel de plus de moitié [ID:nLV279105].

Vers 13h00, Renault dérape de 5,58% à 22,74 euros. Il efface plus de 75% depuis le début de l'année et affiche l'un des plus mauvais parcours du CAC 40 .FCHI.

Renault, comme Nissan et bon nombre d'autres grands acteurs du secteur automobile, a révisé à la baisse ses objectifs de résultats et de ventes cette année [ID:nLN641695]. La société prévoit de réduire sa production en Europe de 20% au quatrième trimestre pour s'adapter à un contexte automobile plombé par le ralentissement de la croissance mondiale.

Plusieurs analystes ont écrit vendredi s'attendre à ce que le groupe revienne sur sa politique de rémunération des actionnaires. /MB

(Matthias Blamont, édité par Jean-Michel Bélot)