31 juillet 2009 / 05:35 / il y a 8 ans

LEAD 3 Lafarge abaisse sa prévision pour le ciment, Rex T2 -28%

* Lafarge abaisse à nouveau son estimation de la demande mondiale de ciment en 2009

* Le repli au S2 sera néanmoins inférieur à celui du S1

* CA -14% au T2, résultat opérationnel -28%

* Dette nette réduite de 11%

(Actualisé avec conférence de presse et réaction d'analyste)

Par Gilles Guillaume

PARIS, 28 juillet (Reuters) - Lafarge LAFP.PA a révisé en baisse sa prévision de la demande mondiale de ciment en 2009 après un premier semestre marqué par une baisse un peu plus forte que prévu de son chiffre d'affaires, mais s'attend à un repli des volumes moins prononcé sur la deuxième partie de l'année.

Le premier cimentier mondial table désormais sur une contraction annuelle de 4 à 8% des volumes de ciment sur les marchés où il est présent, alors qu'il attendait jusqu'ici entre -2 et -5%.

"Les tendances observées sur nos marchés au deuxième trimestre nous conduisent à actualiser les perspectives de volumes pour l'année 2009", a expliqué le groupe dans un communiqué, tout en précisant que le taux de repli estimé pour le second semestre était moins important qu'au premier.

Le P-DG de Lafarge Bruno Lafont avait prévenu au début du mois qu'il pourrait ajuster ses prévisions de la demande mondiale de ciment pour 2009. Il avait déjà revu en baisse cette prévision, fixée précédemment entre 0 et -3%.

Il a répété au cours d'une conférence de presse s'attendre à ce que les différents plans de relance se fassent sentir sur son activité dans le courant 2010, sauf en Chine où Lafarge en perçoit déjà certains effets positifs.

HAUSSE DU CASH FLOW LIBRE

Le spécialiste des matériaux de construction a réalisé au deuxième trimestre un chiffre d'affaires en baisse de 14% à 4,36 milliards d'euros, un peu inférieur au consensus des six analystes interrogés par Reuters qui tablaient en moyenne sur 4,51 milliards. Au premier trimestre, le C.A. avait baissé de 12%, performance obtenue également sur l'ensemble du semestre écoulé.

Sur le dernier trimestre, le résultat d'exploitation courant a baissé quant à lui de 28% à 796 millions d'euros, en ligne avec le consensus qui donnait 801 millions d'euros.

"Peu de surprises au niveau de la ventilation du Rex", commente CM-CIC Securities dans une note de recherche. "Si ce n'est une contribution ciment Amérique du Nord plus faible qu'attendu, affectée par le repli des volumes."

Le chiffre d'affaires de la branche ciment a baissé de 10% au 1er semestre, mais la baisse atteint 26% sur les marchés développés tandis qu'elle a été limitée à 1% sur les marchés émergents.

Dans les granulats/béton et le plâtre, deux activités plus exposées à la demande des pays industrialisés, le chiffre d'affaires a respectivement baissé de 15 et de 13% sur les six derniers mois.

Pour faire face à la crise, Lafarge a procédé au début de l'année à une augmentation de capital de 1,5 milliard d'euros pour renforcer sa structure financière et cédé à ce jour pour 750 millions d'euros d'actifs, sur un objectif d'un milliard d'euros de désinvestissements en 2009.

Le groupe a précisé que son cash flow libre avait augmenté de 821 millions d'euros sur le trimestre écoulé et qu'il avait réduit sa dette nette consolidée de 11% à 15,4 milliards d'euros. L'endettement de Lafarge avait presque doublé entre la fin 2007 et la fin 2008 avec l'acquisition de l'égyptien Orascom.

Vers 9h10, le titre, qui a gagné 34% depuis le début de l'année, cédait 0,5% à 50,51 euros.

Édité par Jean-Michel Bélot et Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below