October 30, 2008 / 10:54 AM / in 9 years

LEAD 1 Deutsche Bank bénéficiaire au T3 mais le trading ralentit

5 MINUTES DE LECTURE

* Deutsche Bank échappe à une perte au T3 grâce au récent assouplissement des nouvelles normes comptables

* Laisse présager une réduction du dividende

* L'action fait un bond de 14%

* Le ministre des Finances indique que des banques allemandes vont faire appel au gouvernement

par John O'Donnell

FRANCFORT, 30 octobre (Reuters) - Deutsche Bank (DBKGn.DE) a évité une perte au troisième trimestre grâce à l'assouplissement des nouvelles normes comptables, mais accusé de lourdes pertes dans le trading en compte propre à cause des turbulences persistantes sur les marchés financiers mondiaux.

Vers 10h50 GMT, l'action de la première banque allemande s'envolait de plus de 14% à 28,28 euros.

Le président du directoire de l'établissement, considéré jusqu'ici comme largement immunisé contre l'effondrement des marchés, avait même annoncé il y a un an que la crise financière était terminée pour la D. Bank.

Mais les propos tenus jeudi par Joseph Ackermann ne traduisent plus tout à fait le même optimisme.

"Les conditions sur les marchés d'actions et de crédit restent extrêmement difficiles", a-t-il déclaré. Ackermann a également prévenu que la banque pourrait réduire son dividende pour renforcer son capital dans un "environnement hautement incertain".

Deutsche Bank est parvenue à dégager un bénéfice de 93 millions d'euros sur le trimestre écoulé grâce à une modification des nouvelles normes comptables validée par les autorités européennes.

Celle-ci permet d'adoucir les effets de la comptablisation des actifs à la valeur de marché et dans le cas de Deutsche Bank, l'assouplissement à réduit les dépréciations de plus de 800 millions d'euros à 1,2 milliard sur la période.

Les analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une perte de 201 millions d'euros au troisième trimestre.

Avant impôts, la banque accuse en revanche une perte de 789 millions d'euros dans ses activités corporate et securities.

Berlin a La Rescousse ?

Les résultats de Deutsche Bank sont publiés alors que le ministre allemand des Finances Peer Steinbrück a indiqué s'attendre à ce que plusieurs banques du pays se tournent dans les prochains jours vers le gouvernement pour qu'il les aide à faire face aux turbulences des marchés.

Steinbrück a semblé faire référence à la Deutsche Bank quand il a déclaré au Financial Times Deutschland que parmi les banques candidates pourrait figurer un établissement qui s'est opposé publiquement à une telle issue. Selon des propos rapportés, Ackermann aurait dit par le passé qu'il aurait "honte" d'accepter l'argent du contribuable.

Il a insisté jeudi pour dire qu'il soutenait l'initative de Berlin.

L'avenir d'une partie des créances figurant au portefeuille de D. Bank reste flou vu que les investisseurs se sont rabattus sur des actifs plus sûrs et que le dollar a perdu de sa valeur.

L'assouplissement des normes comptables permet pour l'heure à la banque de conserver une partie de ces prêts dans ses comptes à un prix fixe, alors que le marché pour ces produits s'étant tari, leur valorisation est devenue extrêmement hasardeuse.

La crise du marché interbancaire a conduit l'État allemand à mettre sur pied un fonds d'urgence de 500 milliards d'euros destiné à apporter des garanties aux banques en quête de financements, sur le marché à court terme ou via l'émission d'obligations.

La banque a accusé de lourdes pertes de trading sur le trimestre et Ackermann a prévenu que d'autres allaient suivre alors que la fin de l'exercice est en vue. Le bénéfice de la division banque d'inestissement, autrefois véritable vache à lait du groupe, a chuté de 20% à un milliard d'euros tandis que la banque a perdu plus de 1,2 milliard dans le trading en compte propre pour les actions et les obligations.

Le directeur financier de Deutsche Bank a ajouté qu'il était nécessaire de réduire les bonus pour les dirigeants, mais qu'il fallait être réaliste sur les moyens d'attirer les talents.

Pendant ce temps, le total cumulé des dépréciations annoncées par le groupe a maintenant dépassé les 8,5 milliards d'euros. /GG

Version française Gilles Guillaume

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below