October 30, 2009 / 12:46 PM / 8 years ago

LEAD 2 Airbus pourrait livrer moins d'A380 que prévu cette année

3 MINUTES DE LECTURE

* Le financement client reste difficile

* le rythme de livraisons au S1 2010 devrait être comparable au rythme actuel

(Actualisé avec les déclarations de Thomas Enders)

par Matthias Blamont

HAMBOURG, Allemagne, 30 octobre (Reuters) - Airbus EAD.PA espère toujours livrer 13 gros porteurs A380 cette année mais le report d'une ou deux livraisons à janvier 2010 n'est pas exclu, a déclaré vendredi Fabrice Brégier, directeur général délégué du constructeur aéronautique européen.

"Nous visons toujours 13 livraisons mais une ou deux pourraient n'intervenir qu'en janvier de l'année prochaine. Tout sera fonction de la capacité des compagnies aériennes à prendre ces avions en fin d'année", a-t-il dit à Reuters en marge d'une cérémonie organisée à l'occasion de la livraison du premier exemplaire du gros porteur à Air France-KLM (AIRF.PA).

"Je ne peux dire ce que sera le nombre exact. Si des avions sont livrés en janvier ce ne serait pas une catastrophe", a commenté de son côté le président d'Airbus Thomas Enders.

Ce dernier a ajouté que le financement des achat d'avions par ses clients restait difficile et que le rythme de livraisons au premier semestre 2010 devrait être comparable au rythme actuel.

Airbus a abaissé le 29 septembre son objectif de livraisons pour l'A380 de 14 à 13 unités pour 2009.

La remise du premier A380 d'Air France porte à sept le nombre de livraisons de l'avion par Airbus, filiale d'EADS, depuis le 1er janvier.

Air France a commandé 12 exemplaires du gros porteur, dont le premier sera mis en service en novembre sur la ligne Paris-New York.

Airbus, comme son concurrent américain Boeing (BA.N), se fait régler la majeure partie de ses ventes d'appareils au moment de leur livraison. Sur la base des prix catalogues, purement indicatifs, la valeur moyenne d'un A380 atteint près de 330 millions de dollars (environ 222 millions d'euros).

Les compagnies aériennes doivent de leur côté réagir à la forte baisse du trafic mondial et bon nombre d'entre elles réduisent leurs capacités. Leur association, l'Iata, s'attend à ce que le secteur perde 11 milliards de dollars en 2009.

Edité par Jean-Michel Bélot et Gilles Guillaume

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below