30 octobre 2008 / 06:58 / il y a 9 ans

LEAD 3 Alcatel-Lucent- Vente de Thales en vue, objectif confirmé

* Revue stratégique complète début décembre avec une cession possible des 20,8% dans Thales

* Allègement du portefeuille et priorité à la rentabilité

* L‘action flambe en Bourse

Par Nathalie Meistermann

PARIS, 30 octobre (Reuters) - Alcatel-Lucent ALUA.PA a confirmé jeudi ses objectifs financiers 2008 et, pour la première fois, annoncé une cession possible de sa participation dans le groupe d’électronique de défense Thales (TCFP.PA) dans le cadre d‘une revue stratégique complète du groupe.

Ces déclarations ont été saluées en Bourse où l‘action gagnait 22,78% à 2,07 euros vers 15h05. Malgré ce bond, la valeur accuse encore une baisse de 58% depuis le début de l‘année après une chute de 55% en 2007.

“Alcatel-Lucent examine en ce moment toutes les options stratégiques possibles concernant sa participation de 20,8% dans Thales, y compris une éventuelle cession”, a indiqué le groupe dans un communiqué. La presse s’était déjà faite l’écho d‘une possible cession à Dassault Aviation (AVMD.PA) ou EADS EAD.PA.

“Nous devons redéfinir notre stratégie”, a déclaré le nouveau directeur général d‘Alcatel, Ben Verwaayen, lors d‘une conférence téléphonique. Prenant acte d‘une rentabilité qui “n‘est pas satisfaisante”, il a annoncé la présentation d‘une “revue stratégique complète” début décembre.

“Nous devons faire en sorte d‘alléger notre portefeuille (...) et d’être beaucoup plus productifs en recherche et développement”, a-t-il déclaré, répondant ainsi au reproche du marché sur le caractère trop généraliste du groupe, notamment en matière de recherche.

Leader mondial dans les réseaux fixes, Alcatel-Lucent est notamment pénalisé dans les infrastructures mobiles par le déclin du CDMA hérité de Lucent.Le groupe a confirmé que la technologie mobile 3G WCDMA serait à l’équilibre fin 2009.

DES FINANCES SAINES

Jouni Forsman, analyste chez Gartner, a jugé convaincant ce premier discours de Ben Verwaayen devant la communauté financière. “Il a donné un message concret et c‘est absolument ce dont Alcatel-Lucent a besoin”, dit-il. “Il donne le sentiment d‘agir vite.”

Oddo securities relève de son côté “la confirmation des objectifs” et le “message rassurant sur la santé financière” tout en jugeant les “résultats mitigés”.

Dresdner Kleinwort prévoit pour sa part que le groupe réalise en 2008 la fourchette basse de ses objectifs après des résultats trimestriels inférieurs à ses attentes.

L’équipementier télécoms a souligné que sa dette nette s’établissait à 600 millions d‘euros au 30 septembre et que son niveau de dette serait inférieur à la fin de l‘année à celui de juin dernier (415 millions) alors que le marché reste nerveux quant à la solvabilité du groupe.

“Avec une trésorerie et des valeurs mobilières de placement de 4,46 milliards d‘euros et des remboursements d‘emprunts obligataires inférieurs à 1 milliard d‘euros sur les douze prochains mois, notre situation financière est saine”, a assuré Ben Verwaayen, cité dans le communiqué.

Selon la société d‘information financière Markit, la prime de CDS à cinq ans d‘Alcatel Lucent était de 1.193,79 mercredi soir contre 324,55 fin 2007, un niveau qui correspond sur ce marché à des anticipations de risque de faillite potentielle.

UN BENEFICE NET AJUSTE AU T3

Alcatel-Lucent a confirmé anticiper pour 2008 une baisse de 2% à 5% de ses revenus (à changes courants), une marge brute ajustée comprise entre 34% et 36% et une marge d‘exploitation ajustée de 2% à 5%.

Le résultat net ajusté au troisième trimestre est ressorti à 41 millions d‘euros contre un résultat moyen de 59 millions attendu et après deux trimestres et un exercice 2007 dans le rouge.

Le chiffre d‘affaires s‘est établi à 4.065 millions (-6,6%) non loin du consensus Reuters de 4.087 millions.

“Nous avons atteint nos prévisions de revenus dans un environnement macro-économique difficile. Outre le déclin continu du CDMA, nous avons constaté une réduction des investissements de certains clients dans les marchés développés, notamment dans l‘accès fixe et les réseaux optiques terrestres”, a noté Ben Verwaayen.

Le groupe, né de la fusion entre Alcatel et Lucent fin 2006, a accusé une perte de 443 millions en 2007 (3,5 milliards avec les dépréciations liées au CDMA) et lancé un plan de restructurations comprenant 16.000 suppressions de postes et 2,1 milliards de réductions de coûts d‘ici à 2009. /NIM

(Julien Ponthus et Nathalie Meistermann, édité par Benjamin Mallet)

Service économique. Tél : 01 49 49 53 86 Reuters Messaging : nathalie.meistermann.reuters.com@reuters.net

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below