Axa réaffirme être bien positionné pour une sortie de crise

mardi 29 septembre 2009 16h13
 

PARIS, 29 septembre (Reuters) - Axa (AXAF.PA: Cotation) a fait la preuve de sa réactivité en renforçant sa gestion des risques durant la crise et a montré la robustesse de son modèle diversifié, a réaffirmé mardi le président du directoire du groupe d'assurance, lors d'une conférence organisée par Merrill Lynch à Londres.

"Nous gérons la crise de façon efficace et nous sommes bien positionnés pour profiter d'un retournement de marché", souligne Henri de Castries dans une présentation mise en ligne sur le site internet du groupe d'assurance.

Le président du directoire du deuxième assureur européen par la capitalisation boursière avait affirmé en août, à l'occasion de la publication des résultats semestriels, qu'Axa était bien armé pour faire face à une éventuelle dégradation des conditions de marché ou profiter d'un rebond.

Le groupe, dont le résultat net a chuté de 38% sur les six premiers mois de l'année, avait cependant heureusement surpris les analystes avec des chiffres moins faibles qu'attendu, un retour à la rentabilité aux Etats-Unis et une situation bilantielle jugée solide [ID:nL4497588].

En matière de dividende, Henri de Castries ajoute mardi que l'objectif de long terme d'un taux de distribution compris entre 40% et 50% du résultat courant reste maintenu, après que le groupe eut ramené ce taux à 25% au titre de 2008, en pleine tourmente financière.

La décision (sur le dividende 2009) sera prise en février 2010, date de publication des résultats annuels.

Henri de Castries réaffirme également que le groupe dispose de la capacité financière pour réaliser des acquisitions et qu'il continue de porter son attention, dans ce domaine, vers les pays émergents.

Il répète aussi que le potentiel du marché de l'assurance demeure intact à ses yeux, compte tenu de l'aversion croissante au risque, de l'allongement de l'espérance de vie et de l'accroissement des besoins de financement des retraites.

(Pascale Denis, édité par Gilles Guillaume)