LEAD 1 Plastic Omnium anticipe une perte nette "significative"

jeudi 29 janvier 2009 08h22
 

PARIS, 29 janvier (Reuters) - Touché par la baisse d'activité de ses principaux clients du secteur automobile, Plastic Omnium (PLOF.PA: Cotation) a dit anticiper, jeudi, une perte nette "significative" liée à des coûts de restructuration d'ores et déjà provisionnés.

Le plasturgiste a fait état d'un chiffre d'affaires annuel quasiment stable (+0,4%) à 2.696,5 millions d'euros en 2008 en données publiées, mais en recul de 1,1% à taux de change et périmètre constants. Le consensus Reuters (5 analystes) tablait en moyenne sur un chiffre de 2.808 millions.

Cette stabilité s'explique par la progression des activités non cycliques de services aux collectivités locales, qui représentent 20% des ventes du groupe.

En revanche, le chiffre d'affaires de la branche automobile, touché de plein fouet par le brutal recul de la production du secteur, a décroché de 21% au 4e trimestre, avec des baisses de 34% en France et de 30% en Europe, tandis qu'il est resté stable sur cette période au Amérique du Nord grâce aux ventes réalisées avec les constructeurs non américains.

Face à une crise qu'il qualifie de "durable" en 2009 - il anticipe une nouvelle forte baisse du marché automobile mondial, particulièrement marquée au premier semestre - le plan d'économies du groupe a été nettement renforcé, avec des mesures complémentaires de flexibilité des usines au niveau mondial, la cessation d'activité, déjà annoncée, de deux sites en France en 2009 et une nouvelle réduction des frais de structure.

Les effectifs du groupe ont d'ores et déjà été réduits au 31 décembre 2008 de 2.000 personnes au niveau mondial.

"L'ensemble de ces coûts de restructuration, provisionnés dès 2008, entraînera une perte nette significative en 2008", indique Plastic Omnium.

Il précise que son plan d'économies achevé fin septembre lui a permis de dégager une marge opérationnelle positive au dernier trimestre 2008.

"Grâce à ce plan, l'excédent de trésorerie des opérations est positif, avant coût de restructurations, sur le deuxième semestre et sur l'ensemble de l'année 2008", estime-t-il.   Suite...