29 avril 2009 / 12:57 / il y a 8 ans

LEAD 1 Siemens bat le consensus au T2, économies accélérées

* le bénéfice dépasse le consensus au T2

* programme d'économie réalisé avant la date prévue

* révision à la baisse comme prévu des projections 2009

* L'action monte fortement en Bourse

par Marilyn Gerlach

BERLIN, 29 avril (Reuters) - La solide performance du segment énergie a permis à Siemens (SIEGn.DE) de publier mercredi un bénéfice meilleur que prévu au deuxième trimestre et le conglomérat industriel a fait savoir qu'il accélérait son programme de réduction des coûts.

Le bénéfice d'exploitation général a augmenté de 43% à 1,84 milliard d'euros sur les trois mois au 31 mars, progression qui s'explique aussi par un comparatif faible qui incorporait une charge importante. Le consensus de Reuters donnait un bénéfice de 1,63 milliard d'euros.

Comme prévu, Siemens a réduit son objectif de bénéfice d'exploitation annuel, en raison d'une baisse des commandes de la division Industrie, qui représente à elle seule près de la moitié du chiffre d'affaires.

Le président du directoire Peter Löscher a déclaré que l'objectif d'économies d'un à 1,2 milliard d'euros qui devait être réalisé en deux ans le serait sans doute au bout d'un an seulement, d'ici la fin septembre.

"Nous considérons que les résultats du premier semestre de notre exercice fiscal sont tout à fait satisfaisants. Mais nous savons à quoi va ressembler l'année, pour tout le monde nous y compris", a-t-il dit à la presse. "Il faut en déduire: baisse des commandes, du chiffre d'affaires et du bénéfice".

Siemens pense que son bénéfice d'exploitation annuel dépassera 6,6 milliards d'euros contre 6,52 milliards l'exercice précédent. Son précédent objectif - 8,0 à 8,5 milliards d'euros - avait été annoncé en juillet, lorsqu'on pensait encore que l'économie mondiale connaîtrait une croissance de 3% cette année.

Ingo-Martin Schachel, analyste de Commerzbank, salue le résultat opérationnel de Siemens : "Il faut aussi considérer positivement le nouvel objectif 2008/2009".

ENERGIE ET SANTE EN POINTE

La division Energie a été le principal moteur de croissance du bénéfice. Le résultat opérationnel a représenté 818 millions d'euros contre six millions auparavant, en raison d'une forte croissance de la demande d'énergies renouvelables et des campagnes de réduction des émissions de CO2.

Löscher a dit à Reuters Television que les commandes nouvelles dans le secteur de l'énergie fléchiront sans doute en 2010, les analystes pensant par ailleurs que la récession affectera Siemens davantage l'an prochain que cette année.

La division Industrie, pour laquelle Löscher prévoit une reprise l'an prochain, a par contre représenté le principal frein du trimestre janvier-mars, les robots industriels ou encore la filiale éclairage Osram ayant subi de plein fouet la baisse de la demande.

La division Santé a vu son bénéfice d'exploitation progresser de 4% mais les analystes observent que la tomographie, la résonance magnétique et d'autres systèmes d'imagerie commencent peu à peu à ressentir les effets de la récession.

A l'exemple de General Electric (GE.N) et d'ABB ABBN.VX, l'énergie et la santé ont réalisé des performances relativement bonnes grâce à un carnet de commandes rempli depuis deux ans.

Le directeur financier Joe Käser pense que la demande dans la division Santé stagnera sur l'exercice fiscal 2010.

Les commandes nouvelles des opérations poursuivies de Siemens, un élément très suivi par les investisseurs qui veulent se faire une idée de l'évolution des ventes sur la période 2010-2011, ont diminué de 11% à 20,86 milliards d'euros.

GE a dévoilé une baisse de 36% de son bénéfice net, tandis qu'Alstom (ALSO.PA) a confirmé son objectif de marge opérationnelle de l'ordre de 9% sur 2009-2010.

ABB a dit qu'il réduirait les coûts de deux milliards de dollars d'ici la fin 2010, tandis que Schneider Electric (SCHN.PA) veut développer la productivité de la chaîne d'approvisionnment et générer 600 à 800 millions d'économies sur trois ans.

L'action Siemens monte de 5,6% à 50,10 euros en début d'après-midi. Son PER est de 9,5 contre 11,6 pour GE, 10,9 pour Alstom, 12,2 pour Schneider, 13,7 pour ABB et 25,6 pour Philips Electronics (PHG.AS), selon Thomson Reuters Starmine.

Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below