29 octobre 2008 / 17:26 / il y a 9 ans

LEAD 2 Michelin révise une deuxième fois ses objectifs 2008

(Actualisé avec nouvelles déclarations, détails)

* La marge opérationnelle 2008 devrait se situer entre 7 et 7,5% si la dégradation des marchés des pneumatiques se poursuit

* Le surcoût lié aux matières premières toujours anticipé à 750 millions d'euros cette année, effet positif attendu en 2009

* C.A. 9 mois en baisse de 1,1% à 12,45 milliards d'euros

par Matthias Blamont et Helen Massy-Beresford

PARIS, 29 octobre (Reuters) - Affecté à la fois par le ralentissement économique mondial et les difficultés des constructeurs automobiles, Michelin (MICP.PA) a révisé mercredi son objectif de marge opérationnelle 2008 une deuxième fois après avoir communiqué une baisse de son chiffre d'affaires sur les neuf premiers mois de l'année.

Le fabricant de pneumatiques, en compétition pour la place de numéro un mondial du secteur avec le japonais Bridgestone (5108.T), a affirmé dans un communiqué que la dégradation de ses marchés observée depuis "le début du mois d'octobre" marquait une tendance qui, "si elle devait se confirmer", porterait la marge opérationnelle de l'entreprise entre 7 et 7,5% avant éléments non récurrents.

Le groupe devrait néanmoins tirer avantage de la récente modération des prix des matières premières à partir de 2009 mais ses dirigeants n'ont pas précisé dans quelle proportion.

Compte tenu du durcissement du contexte économique, Jean-Dominique Senard, gérant associé de Michelin, a assuré au cours d'une conférence téléphonique que ses équipes étaient prêtes à ajuster "le programme d'investissement l'an prochain." Des baisses de productions ciblées avaient déjà été décidées au cours de l'été [ID:nL3390443].

Le 15 février, Michelin pronostiquait "une progression" de ses bénéfices après avoir fait état d'une marge 2007 de 9,8%.

Fin juillet, l'entreprise revenait sur ces déclarations et indiquait que la marge 2008 serait proche de celle affichée pour le premier semestre (8,6%).

TENSIONS SUR LE REMPLACEMENT

La brusque détérioration de la conjoncture économique a contraint de nombreux acteurs du secteur automobile à ajuster leurs objectifs et les avertissements sur résultats se sont multipliés ces dernières semaines.

Le marché du remplacement, segment sur lequel Michelin réalise l'essentiel de ses ventes, a souffert d'une baisse manifeste de la demande.

"En tourisme camionnette, le marché a reculé de 4,2% au troisième trimestre en Europe et de 5,1% en Amérique du Nord tandis que sur le segment des poids lourds, il a augmenté de 0,7% en Europe mais baissé de 3,5% outre-Atlantique", a expliqué Christophe Mazel, directeur des relations investisseurs de Michelin.

"Notre politique de hausses tarifaires va donc se poursuivre, le marché du remplacement devrait rester faible au cours des prochaines semaines", a-t-il dit.

PAS DE PREVISIONS POUR 2009

Sur les neuf premiers mois de l'année, Michelin a dégagé un chiffre d'affaires en baisse de 1,1% à 12,45 milliards d'euros. A taux de change constants, il s'apprécie néanmoins de 4,5%.

Sur la période juillet-septembre, les ventes s'inscrivent en hausse de 0,7% à 4,21 milliards d'euros. Les 10 analystes interrogés dans le cadre d'un consensus diffusé par Michelin anticipaient en moyenne un chiffre d'affaires de 4,13 milliards.

Evoquant l'impact des matières premières sur son compte de résultats, Michelin a répété que le surcoût lié à la volatilité des prix était susceptible d'atteindre 750 millions d'euros - hors effet de change - sur l'exercice.

Le groupe a en revanche assuré que le reflux des cours du pétrole et du caoutchouc naturel constaté au troisième trimestre aurait un impact favorable sur la trésorerie à partir de 2009.

Dans son communiqué, Michelin a répété vouloir diminuer ses charges fixes de 1,5 à 1,7 milliard d'euros sur la période 2007-2010, une des ambitions phares de son plan stratégique "Horizon 2010".

Le groupe avait prévenu le 17 octobre que la crise financière l'empêchait de fournir des prévisions pour 2009.

Lors du Mondial de l'automobile à Paris début octobre, Michel Rollier, gérant associé commandité, avait néanmoins confirmé les deux principaux objectifs de rentabilité du plan "Horizon 2010", une marge opérationnelle et une rentabilité des capitaux employés supérieures à 10%, ce en dépit d'une conjoncture qualifiée de "très difficile" [ID:nL3302172].

Portée par le rebond généralisé des Bourses européennes, l'action Michelin a gagné 8,28% à 35,75 euros mercredi avant la publication de ces chiffres. Elle efface toutefois plus de 54% depuis le début de l'année. /MB

Edité par Jean-Michel Bélot et Gilles Guillaume

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below