30 juillet 2009 / 06:15 / dans 8 ans

LEAD 5 Renault en perte au 1er semestre, objectifs confirmés

* Objectif confirmé d‘un free cash flow positif en 2009

* Le constructeur attend une baisse du marché mondial de 12% cette année

* Pertes opérationnelle et nette au premier semestre

* Réduction des stocks de 891 millions d‘euros

(Actualisé avec commentaires sur l‘immobilier §7)

par Matthias Blamont et Helen Massy-Beresford

PARIS, 30 juillet (Reuters) - Renault (RENA.PA) a confirmé jeudi viser la génération d‘un flux de trésorerie positif cette année et révisé sa prévision pour le marché automobile mondial après avoir fait état de pertes opérationnelle et nette au titre du premier semestre.

Le constructeur automobile, onzième mondial en 2008 - quatrième avec son partenaire japonais Nissan (7201.T) - anticipe désormais un repli global des ventes de 12% en 2009, grâce aux mécanismes de “primes à la casse” mis en place dans plusieurs pays. Il avait déclaré attendre une diminution de 15% en début d‘exercice.

En conséquence, Renault devrait augmenter sa production de 164.000 véhicules par rapport à son plan initial.

Mais alors que la crise touche particulièrement le secteur automobile, Renault et ses concurrents érigent la protection de leur trésorerie et la réduction de leurs stocks en priorité.

Dans un communiqué, le constructeur souligne que ses invendus ont baissé de 891 millions d‘euros sur les six premiers mois de l‘année.

“Le groupe confirme les objectifs annoncés en début d‘année, un free cash flow positif et une part de marché en hausse. Ces objectifs seront obtenus par la poursuite du plan d‘action de réduction continue des stocks, l‘encadrement des créances, la limitation des investissements, la réduction des coûts et par l‘amélioration de la performance opérationnelle”, ajoute-t-il.

Les cessions immobilières n‘ont toutefois porté que sur 60 millions d‘euros, conjoncture oblige. En mars, la société avait annoncé son intention de céder plusieurs implantations et le président Carlos Ghosn avait souligné que les transactions étaient susceptibles d‘atteindre un milliard d‘euros en 2009.

“Les cessions immobilières se poursuivront au deuxième semestre”, a promis Patrick Pélata, le directeur général délégué, au cours d‘une conférence de presse, sans donner de chiffre précis. Sur la période janvier-juin, la perte d‘exploitation de Renault ressort à 946 millions d‘euros, à comparer à un résultat de 845 millions d‘euros sur la période correspondante de 2008.

La perte nette s‘inscrit à 2,71 milliards d‘euros, contre un bénéfice de 1,5 milliard tandis que le chiffre d‘affaires recule de 23,7% à 15,99 milliards.

L‘endettement financier net, en baisse de 708 millions d‘euros, totalisait 7,23 milliards d‘euros à fin juin, représentant près de 44% des capitaux propres.

Les analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une perte opérationnelle de 858,2 millions d‘euros, une perte nette de 2,4 milliards et un chiffre d‘affaires de 15,9 milliards.

Vers 11h00, l‘action Renault cède 4,4% à 27,26 euros à la Bourse de Paris, limitant ses gains à 49% depuis janvier. Elle avait effacé 80% en 2008.

“CONFIANTS”

Renault, qui a écoulé 1,1 million de véhicules au premier semestre, un volume en repli de 16,5%, a néanmoins vu sa part de marché rester stable à 3,7%.

“Le groupe a été frappé durement par la crise mais dans le même temps, comme nous avions anticipé cette crise, Renault est stabilisé. Nous sommes en avance sur notre objectif de free cash flow”, a fait observer Patrick Pélata.

“Notre carnet de commandes solide nous rend confiants, le deuxième semestre sera meilleur que le premier (en termes de ventes, ndlr). Et nous préparons l‘après-crise”, a-t-il expliqué.

L‘entreprise compte notamment sur le plein effet du rajeunissement des familles Mégane et Scenic, dont de nouveaux modèles ont été lancés début 2009.

L‘année 2010 promet néanmoins de rester difficile. Selon Patrick Pélata, le marché européen pourrait encore baisser de 8% en 2010.

Lors de la présentation de ses résultats annuels le 12 février, Renault n‘avait communiqué aucune prévision de résultats compte tenu du manque de visibilité du marché automobile. La direction avait toutefois déclaré viser un free cash flow (flux de trésorerie disponible) positif - il était négatif de trois milliards en 2008 - et la réduction de ses stocks à hauteur d‘un milliard d‘euros en valeur [ID:nL6782595].

Les deux ambitions majeures du plan stratégique “Contrat 2009”, à savoir une marge de 6% et la vente de trois millions de véhicules, avaient été qualifiées de “caduques.”

Quelque 9.000 personnes devraient quitter le groupe cette année.

PSA, grand concurrent de Renault en France, a fait état mercredi d‘une perte opérationnelle courante de 826 millions d‘euros [ID:LS346848].

Edité par Pascale Denis et Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below