29 octobre 2008 / 06:40 / dans 9 ans

LEAD 3 Suez Environnement confiant après neuf mois solides

* Ebitda de E1.547 mlns et CA de 9.121 mlns sur 9 mois

* Confiance pour le moyen terme mais pas de confirmation formelle des objectifs 2009-2010

* Le groupe défend sa stratégie et son modèle

Par Benjamin Mallet

(Actualisé avec commentaire d‘analyste, cours de Bourse)

PARIS, 29 octobre (Reuters) - Suez Environnement (SEVI.PA) a publié mercredi un chiffre d‘affaires et un résultat brut d‘exploitation (Ebitda) en ligne voire légèrement supérieurs aux attentes sur les neuf premiers mois de 2008 et s‘est dit confiant vis-à-vis de son modèle économique.

Dans un communiqué, le numéro deux mondial des services à l‘environnement (traitement de l‘eau et des déchets) a confirmé viser un Ebitda 2008 (nouvelle définition) compris entre 2,10 et 2,15 milliards d‘euros soit une croissance comprise entre 4% et 6,5% par rapport à 2007.

Il s‘est également dit “confiant dans ses objectifs de croissance rentable et de génération de liquidités sur le moyen terme”.

Suez Environnement n‘a cependant pas formellement confirmé viser une croissance annuelle moyenne de son Ebitda de 8% sur la période 2009-2010 hors acquisitions stratégiques et une croissance organique annuelle moyenne de son chiffre d‘affaires supérieure à 5%, ainsi qu‘un ratio dette nette/Ebitda inférieur à trois fois sur la période 2008-2010, hors impact d’éventuelles acquisitions stratégiques.

“Il est clair que nous évoluons dans une période de turbulence des marchés et le contexte macroéconomique nous invite à la prudence mais les métiers et les marchés sur lesquels évolue Suez Environnement sont peu exposés aux évolutions de la conjoncture économique”, a déclaré lors d‘une conférence téléphonique Jean-Louis Chaussade, directeur général du groupe.

Il a également rappelé que 75% du chiffre d‘affaires total du groupe relevait d‘activités avec les collectivités locales et n’était donc “pas ou peu exposé” au contexte macroéconomique.

Le chiffre d‘affaires du groupe a atteint 9.121 millions d‘euros sur les neuf premiers mois de l‘année, soit une hausse de 6,7% - en tenant compte de la cession d‘Applus en novembre 2007 - avec une croissance organique de 6,8%, tandis que l‘Ebitda s‘est établi à 1.547 millions, en hausse de 4,7% (hors Applus) en brut et de 5,3% en organique.

PAS DE CHANGEMENT DE STRATEGIE

Le ratio Ebitda/CA s‘est ainsi établi à 17,0% contre 16,7% à fin juin 2008.

Selon le consensus Reuters, les analystes attendaient en moyenne un Ebitda de 1.536 millions d‘euros et un chiffre d‘affaires de 9.096 millions.

Vers 9h20, le titre gagnait 8,09% à 13,89 euros - contre un cours de référence de 14 euros retenu pour son introduction en Bourse fin juillet - pendant que le CAC 40 s‘adjugeait 6,6%. Dans le même temps, l‘indice européen du secteur .SX6P gagnait 6,43%

“Après le ‘profit warning’ de Veolia (qui semble donc bien dû en grande partie à des raisons spécifiques à la société), ces chiffres sont très rassurants”, estiment dans une note les analystes d‘Oddo Securities. Le 19 octobre, Veolia (VIE.PA) avait une nouvelle fois revu en baisse ses objectifs pour 2008. Le titre a perdu près de 72% depuis le début de l‘année.

Jean-Louis Chaussade a souligné que les activités de traitement des déchets industriels étaient certes liées à l‘activité économique générale mais que la régulation constituait un autre facteur de croissance, de même que “l‘intégration sur la chaîne de valeur” de la totalité des activités dans les déchets (colllecte, tri, valorisation, recyclage, incinération).

Evoquant les facteurs pouvant affecter l‘activité de Suez Environnement, Jean-Louis Chassaude a cité “une baisse tendancielle historique des volumes d‘eau” en raison des efforts d’économie. La baisse des volumes d‘eau en France s‘est établie à fin septembre à 1,1% par rapport à 2007.

“TRES ATTENTIFS”

“Notre ‘business model’ nous permet de générer un ‘cash flow’ libre abondant. Il s‘est élevé à 500 millions (d‘euros) en 2007 et j‘anticipe que ce chiffre progressera de 10% à 20% cette année pour s’établir entre 550 et 600 millions”, a en outre déclaré Jean-Louis Chaussade.

“Notre stratégie à moyen-terme n‘a pas de raison d’être modifiée. Encore plus qu‘hier, il est clair (...) que la maîtrise de la croissance du chiffre d‘affaires doit s‘accompagner d‘une forte génération de ‘cash flow’ et d‘une amélioration continue de la rentabilité”, a-t-il ajouté.

“En revanche, nous devons être très attentifs sur le court-terme (...) dans un environnement économique incertain.”

Sur les neuf premiers mois de 2008, Suez Environnement a bénéficié d‘effets prix positifs et du développement de nouveaux services dans l‘eau en France et en Espagne, de la poursuite d‘une activité “satisfaisante” dans les déchets en Europe (notamment en France et en Grande-Bretagne) et d‘une croissance “soutenue” en Asie et en Europe centrale.

La dette nette du groupe a atteint 6.059 millions d‘euros au 30 septembre, avec un ratio dette nette/Ebitda de 2,9, contre 2,6 à la fin juin 2008. /BM

Benjamin Mallet, édité par Pascale Denis

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below