Nestlé confirme ses prévisions 2009, croissance en vue au S2

lundi 29 juin 2009 18h47
 

ZURICH, 29 juin (Reuters) - Nestlé NESN.VX, numéro un mondial de l'alimentation, a confirmé lundi viser pour 2009 une croissance organique de ses ventes "approchant au moins 5%" et une amélioration de sa marge d'exploitation.

Dans des documents présentés lors d'une réunion d'investisseurs, le directeur général du groupe, Paul Bulcke, et le directeur financier, Jim Singh, ont également redit viser une hausse du bénéfice avant impôt et charges financières (Ebit) à changes constants.

Bulcke a précisé que les tendances de consommation observées au premier trimestre en Europe et en Amérique du Nord se maintenaient, notamment les bonnes performances de l'alimentation alimentale et des surgelés.

"Nous nous attendons à ce que les résultats du second semestre soient légèrement meilleures que celles du premier semestre", a dit Singh, ajoutant que cette évolution devrait être facilitée par l'amélioration de la situation économique globale et d'une comparaison plus favorable avec l'an dernier.

Nestlé, qui doit publier ses résultats semestriels le 10 août, a fait état pour les trois premiers mois de l'année d'une croissance organique (hors effets de change et variations de périmètre) de ses ventes de 3,8%. Mais son chiffre d'affaires trimestriel global a baissé de 2,1% à 25,1 milliards de francs suisses.

L'action Nestlé a peu varié après les déclarations des dirigeants lundi et a terminé en hausse de 0,73% à 41,14 francs.

Bulcke a expliqué que les activités d'eau en bouteille, affectées par la crise ces derniers mois, montraient des signes d'amélioration en Amérique du Nord, alors que leur situation en Europe occidentale restait globalement inchangée en dépit d'améliorations ponctuelles ou locales.

Singh a ajouté tabler sur une amélioration de la croissance organique et des marges de l'eau en bouteille à l'avenir.

Il a aussi expliqué que Nestlé avait toujours l'intention de céder sa participation dans Alcon ACL.N à Novartis NOVN.VX en 2010, rejetant les spéculations sur une éventuelle remise en cause de l'accord conclu l'an dernier.   Suite...