October 29, 2009 / 6:44 AM / 8 years ago

LEAD 3 Alstom défend son offre de rachat d'Areva T&D

6 MINUTES DE LECTURE

* Le groupe juge que les garanties sociales sont solides, critique de l'offre de GE et CVC Capital

* Augmentation de capital pas exclue mais peu probable

* Résultats S1 en hausse, rebond des commandes en vue au S2

(Actualisé avec conférence de presse)

par Benjamin Mallet

PARIS, 29 octobre (Reuters) - Alstom (ALSO.PA) a défendu jeudi son projet de rachat de la filiale transmission et distribution (T&D) d'Areva, en tandem avec Schneider Electric (SCHN.PA), en faisant notamment valoir qu'il présentait de solides garanties sociales.

Le spécialiste des infrastructures d'énergie et de transport, qui a publié des résultats du premier semestre 2009-2010 globalement en ligne avec les attentes, a en outre confirmé ses objectifs pour l'ensemble de l'exercice.

Patrick Kron, le P-DG d'Alstom, a déclaré lors d'une conférence de presse que l'offre de son groupe sur Areva T&D présentait une "garantie absolue" du maintien des centres de décision de cette activité en France.

"Notre offre est socialement positive", a-t-il ajouté, soulignant que, en ce qui concerne Alstom, aucune restructuration ne serait liée à l'opération tandis que Schneider, déjà présent dans la distribution, s'engageait à ce que chaque salarié concerné par des doublons "se voit proposer des solutions à l'intérieur du groupe".

Evoquant les critiques à l'encontre du projet d'Alstom de reprendre la partie transmission (haute tension) de T&D tandis que Schneider récupèrerait la distribution (moyenne tension), Patrick Kron a dit : "Comme nous ne sommes pas concurrents, rien n'interdit d'avoir des accords commerciaux, d'avoir des accords de fourniture et de travailler ensemble."

Faisant allusion au projet concurrent de reprise de T&D de l'américain General Electric (GE.N), en partenariat avec le fonds d'investissement CVC Capital Partners, Patrick Kron a déclaré : "J'ai un peu de mal à comprendre pourquoi il faut faire venir des fonds d'investissement (...). J'ai tendance à penser que nous avons fait une offre industrielle et que d'autres ont fait une offre financière."

ANALYSER L'IMPACT DE LA CRISE SUR T&D

"Je serais Areva, je préfèrerais vendre à Alstom-Schneider plutôt qu'à General Electric ou Toshiba (...), qui sont ses concurrents directs sur son coeur de métier, le nucléaire", a également souligné Patrick Kron.

Le P-DG d'Alstom a indiqué que le tandem qu'il forme avec Schneider ne prévoyait pas de s'allier à un autre partenaire pour une reprise éventuelle d'Areva T&D.

Alstom-Schneider se trouve également en concurrence avec le japonais Toshiba (6502.T) dans le cadre de la vente de T&D. Une décision d'Areva sur le dossier pourrait intervenir mi-novembre.

"Il faut analyser l'évolution et la profitabilité sur la durée (d'Areva T&D) (...) et il faut analyser quel est l'impact de la crise sur sa performance future. Sur la base de cela, on va se faire une opinion sur la valeur", a également redit Patrick Kron.

Selon diverses sources interrogées par Reuters, les premières offres déposées pour T&D ne dépasseraient pas quatre milliards d'euros. Les offres engageantes sont attendues le 9 novembre.

Henri Poupart-Lafarge, directeur financier d'Alstom, a en outre déclaré en marge de la conférence de presse : "On peut payer (Areva T&D) avec le 'cash' qu'on a. Si on trouve qu'on n'en a pas assez, on peut émettre sur le marché des obligations. Et si on trouve que notre bilan n'est pas assez solide in fine, on pourrait faire une augmentation de capital. Le premier est sûr, le second est moins sûr et le troisième encore moins sûr."

Au 30 septembre, Alstom disposait d'une trésorerie nette de 1,87 milliards d'euros.

Commandes en Baisse De 54%

Au cours des six premiers mois de son exercice 2009-2010, il a enregistré un résultat net de 562 millions d'euros (+7%), un résultat opérationnel de 828 millions (+19%) et un chiffre d'affaires de 9.683 millions (+8%), ce qui porte sa marge opérationnelle à 8,6% (contre 7,8%), soit légèrement plus qu'attendu par les analystes (8,5%).

Selon le consensus réalisé par la rédaction de Reuters, les analystes tablaient en moyenne sur un résultat net de 582 millions d'euros, un résultat opérationnel de 809 millions et un chiffre d'affaires de 9.540 millions.

"Un redressement des commandes est probable dans la deuxième moitié de l'exercice", a indiqué Alstom, précisant que sa priorité restait l'exécution de son carnet de commandes.

Les prises de commandes du groupe ont reculé de 54% à 7.134 millions d'euros au premier semestre, alors que les analystes anticipaient 7.819 millions, notamment en raison des retards d'investissements des clients du groupe dans de nouvelles centrales électriques.

Son carnet s'établit à 43,8 milliards d'euros (-7%), soit 27 mois de ventes.

Alstom a confirmé que sa marge opérationnelle devrait atteindre "environ 9%" sur l'ensemble de l'exercice, avec une marge de l'énergie comprise entre 10% et 11% en 2010, celle du secteur transport étant attendue entre 7% et 8%.

Vers 12h, le titre progresse de 1,97% à 47,72 euros.

Edité par Jean-Michel Bélot et Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below