29 octobre 2009 / 08:17 / dans 8 ans

Nippon Steel - Perte courante réduite au T2, prévisions relevées

* Perte de 30,3 mds de yens au T2 après 56,7 mds au T1

* Prévision de bénéfice annuel relevée à 20 mds de yens

* Le titre a surperformé l‘indice Nikkei à Tokyo

TOKYO, 29 octobre (Reuters) - Nippon Steel (5401.T) a publié jeudi une troisième perte trimestrielle consécutive, mais a revu à la hausse ses prévisions annuelles en raison d‘une reprise de la demande en Asie et dans le secteur automobile.

Le sidérugiste, dont la production est trois fois inférieure à celle du leader mondial ArcelorMittal ISPA.AS, a annoncé une perte courante avant impôts et éléments exceptionnels de 30,3 milliards de yens (227 millions d‘euros) sur la période juillet-septembre.

Ce chiffre est en deçà de la perte de 56,7 milliards de yens subie au trimestre précédent et de la prévision du groupe, qui prévoyait d’être dans le rouge à hauteur de 53,3 milliards.

En concurrence sur le marché asiatique avec le chinois Baoshan Iron & Steel (600019.SS) et le sud-coréen POSCO (005490.KS), troisième et quatrième producteurs mondiaux, le groupe japonais avait publié un bénéfice de 118,5 milliards de yens sur la même période en 2008.

L‘action du deuxième producteur mondial d‘acier a fini en repli de 0,29% à 338 yens à la Bourse de Tokyo, surperformant la baisse de l‘indice Nikkei (-1,83%).

La remontée des profits de Nippon Steel a été moins rapide que celle de son concurrent et compatriote JFE Holdings (5411.T) en raison de problèmes dans une aciérie en août, période à laquelle la demande à l‘export était forte. En outre, le groupe a vu sa base de coûts grimper avec la fermeture jusqu‘au mois d‘août d‘un autre de ses sites.

Le groupe a néanmoins relevé ses prévisions pour l‘exercice s‘achevant fin mars, tablant sur un bénéfice courant de 20 milliards de yens (150 millions d‘euros) alors qu‘il prévoyait auparavant d’être à l’équilibre. C‘est supérieur au consensus Thomson Reuters I/B/E/S, qui anticipe un bénéfice de 13,5 milliards de yens.

“Les perspectives ne sont ni positives ni négatives, donc l‘important est d‘observer si le prix de ses stocks est peu élevé et de voir l‘orientation affichée par son activité”, estime Tomomi Yamashita, gérant chez Shinkin Asset Management.

“Le cours actuel n‘est pas si cher, mais les conditions macroéconomiques ne sont pas assez bonnes pour encourager l‘achat. Je m‘attends à ce que le titre évolue dans une fourchette de 300 à 400 yens”, a-t-il ajouté.

Portée par les quelques 400 milliards d‘euros injectés dans le cadre du plan de relance chinois, l‘industrie métallurgique a rebondi en Asie, mais l‘augmentation de la production des aciéries chinoises et la hausse de leurs stocks préoccupent les géants du secteur.

Mercredi, Arcelor Mittal a annoncé avoir renoué avec les bénéfices au troisième trimestre et a dit prévoir une amélioration progressive de l‘activité sur les trois derniers mois de l‘année (Pour en savoir plus: [ID:nLS611191]).

Yuko Inoue, version française Jean Décotte

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below