October 28, 2009 / 8:21 AM / in 8 years

LEAD 2 Heineken relève ses objectifs 2009 en réduisant ses coût

4 MINUTES DE LECTURE

* relève sa projection de bénéfice annuel

* la récession continue de peser sur les volumes

* hausse de l'action en fin de matinée

(actualisé avec détails, contexte, commentaire d'un analyste, et hausse du cours de l'action)

AMSTERDAM, 28 octobre (Reuters) - Heineken (HEIN.AS), le troisième brasseur mondial, a relevé mercredi son objectif de bénéfice pour 2009 grâce à ses mesures de réduction des coûts.

Il peut en outre maintenir ses prix à un niveau suffisamment élevé pour compenser une baisse des volumes imputable à la récession.

Les volumes ont diminué de 4,7% sur une base comparable durant la période juillet-septembre. Les analystes projetaient un recul de 5,4% après des baisses de 6,3% et 6,7% durant les deux trimestres précédents.

La récession continue de freiner les volumes en Europe, en Asie et aux Amériques et les consommateurs se tournent vers des marques moins chères, un segment où le brasseur néerlandais n'est pas représenté.

Le chiffre d'affaires du troisième trimestre a baissé de 0,4% à 4,07 milliards d'euros (consensus: 4,12 milliards).

Le bénéfice d'exploitation a crû d'un pourcentage à deux chiffres en dépit d'un effet de change contraire et cet élément permet au brasseur d'anticiper une croissance du bénéfice net en 2009 "dans le bas d'une marge à deux chiffres" au lieu d'une précédente projection donnant dans le haut d'une marge à un chiffre.

"Cette entreprise (Heineken) a raté le coche de certains marchés émergents," a commenté un analyste de Petercam, Kris Kippers. "L'accent mis sur la bière de luxe est une bonne stratégie sur le long terme mais dans un tel environnement c'est difficile à vivre."

Dans le cadre de son programme de réduction des coûts, Heineken a dit avoir fermé des brasseries en France et en Espagne, et compte fermer quatre autres brasseries et trois sites de maltage. Ces dispositions, ajoutées à d'autres mesures de réductions de coûts, représenteront une charge comprise entre 130 et 150 millions d'euros en 2009.

Le groupe, dont les marques phares sont Heineken et Amstel, première et troisième bières les plus vendues en Europe, a racheté en 2008 le britannique Scottish & Newcastle avec le quatrième brasseur mondial Carlsberg (CARLb.CO), pour 7,8 milliards de livres (un peu moins de neuf milliards d'euros).

De son côté, le numéro deux mondial SABMiller SAB.L a vu ses ventes baisser de 1% sur six mois à la fin septembre, un recul de 6% en Europe ayant été partiellement compensé par une croissance à deux chiffres en Chine (Pour en savoir plus: [ID:nLF33868]).

L'action était en hausse de 0,72%, vers 11h23 GMT, à 30,20 euros.

Reed Stevenson, version française Wilfrid Exbrayat et Jean Décotte

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below