Beneteau en pertes au S1 2008-2009 en raison de la crise

mardi 28 avril 2009 18h44
 

PARIS, 28 avril (Reuters) - Le groupe Beneteau (CHBE.PA: Cotation) a accusé une perte nette de 20,3 millions d'euros au premier semestre de l'exercice 2008-2009, en raison de la crise économique qui a donné un coup de frein brutal à l'activité du secteur nautique.

Le chiffre d'affaires du constructeur de bateaux de plaisance a reculé de 46,7% à 238,4 millions au cours du semestre au 28 février 2009, se qui s'est traduit par une perte opérationnelle de 30,9 millions qui se compare à un bénéfice opérationnel de 40,4 millions un an plus tôt.

La perte nette de 20,3 millions se compare quant à elle à un bénéfice net de 29,8 millions au premier semestre 2007/2008.

Compte tenu de la baisse de son carnet de commandes, le groupe table pour l'activité bateaux sur une baisse de 45% de son chiffre d'affaires et une perte opérationnelle courante de 18 millions sur l'ensemble de l'exercice. En ce qui concerne l'activité "Habitat de loisirs", le chiffre d'affaires devrait baisser d'environ 15% avec un résultat opérationnel de quelque 14 millions.

Confronté comme ses concurrents du secteur à la baisse de ses commandes du fait de la crise, Bénéteau a indiqué début avril qu'il envisageait de supprimer près de 600 postes sur un effectif global de 6.000 collaborateurs.

Illustration de l'intensité de la crise qui frappe le secteur du nautisme, le constructeur de yachts de luxe Couach YACHT.PA s'est déclaré fin mars en cessation de paiement. Début avril, Rodriguez Group (RDGP.PA: Cotation), également positionné sur le segment des bateaux de luxe, a annoncé son placement en procédure de sauvegarde.

Aux Etats-Unis, le premier producteur mondial de bateaux à moteur et de yachts, Brunswick, a réduit ses effectifs d'un tiers l'an passé.

L'action Bénéteau, dont la capitalisation boursière a fondu à 673 millions d'euros, a clôturé mardi en baisse de 4,21% à 7,40 euros à la Bourse de Paris mardi. Le titre progresse de près de 10% depuis le début de l'année après une chute de 61,45% en 2008.

Voir aussi:   Suite...